---------------------------

François-Xavier Harbec, conseiller en emploi

Site en construction, nouveautés en 2015! Développement de carrière Québec, Canada

Offres d'emplois / Amélioration du français au bureau / À propos

Le prix est-il vraiment ce qu’il y a de plus important pour le client ?
28 juillet 2016 écrit par Jobboom Blog

Déjà membre

Vous avez déjà créé un compte Jobboom avec ce courriel.

Veuillez entrer votre mot de passe Jobboom. Nous pourrons alors associer votre compte Jobboom existant à votre connexion avec Facebook.

Devriez-vous aider les candidats à se préparer à leur entrevue?
27 juillet 2016 écrit par Jobboom Blog

prep entrevue Devriez vous aider les candidats à se préparer à leur entrevue?

Photo : ChristianChan / Shutterstock

Dans tout processus de sélection, le recruteur doit obtenir des réponses complètes et justes de la part des candidats. Mais quelle est la meilleure façon de mettre la main sur des informations de qualité? Deux écoles de pensées populaires proposent des protocoles complètement opposés : les entrevues sans préparation et les entrevues avec préparation.

En d’autres termes, certains recruteurs ne divulguent aucune information sur les questions qui seront posées en entrevue, tandis que d’autres préfèrent offrir au préalable un aperçu des sujets qui seront abordés, afin que les candidats arrivent dans de meilleures dispositions à l’entrevue.

Parmi ces deux méthodes, laquelle est la plus appropriée pour la sélection? Comment s’assurer que la préparation ne constitue pas un biais à l’évaluation que l’on fait d’un candidat?

Pour répondre à ces questions, étudions les avantages et inconvénients des deux positions.

La méthode basée sur la surprise

Le fait de ne pas préparer le candidat à l’entrevue est avantageux pour le recruteur, car il lui permet :

  • une relative liberté quant aux sujets à aborder le jour même;
  • une économie de temps à court terme;
  • d’évaluer la capacité d’adaptation et la flexibilité intellectuelle du candidat.

En revanche, cette méthode peut déstabiliser certains candidats, qui, du coup, ne s’exprimeront pas aussi fluidement qu’à leur habitude.

En ce sens, si l’information présente une lacune, il est difficile pour le recruteur de savoir si celle-ci est due à l’effet de surprise ou si elle est réelle.

Une méthode basée sur la surprise peut également provoquer chez le candidat des barrières psychologiques : anxieux quant à sa performance, il va mettre en place des mécanismes de protection, avec pour conséquence le réflexe de filtrer l’information.

La méthode basée sur la préparation à l’avance

Dans le cas où un soutien à la préparation est fourni, le candidat voit venir à l’avance les questions et il devient plus facile pour lui d’y répondre. Certains iront même jusqu’à apprendre par cœur des réponses «toutes faites», qu’ils répéteront devant le recruteur.

Pour contrer cet effet, le recruteur doit mener son entrevue plus en profondeur et exiger de la part du candidat des réponses plus étoffées, avec des exemples précis pour appuyer les propos. Cette méthode permet justement d’évaluer la capacité à fournir une réflexion mûrie selon les standards de l’entreprise.

Si cette deuxième approche mise sur la transparence et établit un climat plus détendu, jusqu’à quel point interfère-t-elle sur la validité des résultats?

Une recherche d’équilibre

Les études récentes de chercheurs chevronnés en études managériales (Maurer et Solamon) suggèrent qu’un minimum de préparation du candidat à un processus de sélection où le recruteur est directement impliqué améliore largement sa performance et sa capacité à communiquer ses pensées. En ce sens, cette méthode permet d’obtenir beaucoup plus d’information que les méthodes d’entrevues traditionnelles.

À la lumière de ce constat, il devient donc intéressant pour le recruteur de considérer une méthode à cheval entre les deux positions.

Plus précisément, cette méthode consiste à :

  • Établir rapidement la construction d’une complicité entre le recruteur et ses candidats.
  • Privilégier des méthodes de sélection permettant au recruteur de participer activement au processus (ex. : jeux de rôle, groupes de discussion, entrevue semi-structurée).
  • Informer sommairement le candidat des étapes individuelles qu’il aura à franchir durant le processus de sélection (ex. : test de logique ou soumission d’un cas problématique par écrit).

Cette méthode offre l’avantage de conserver la standardisation dans les processus et d’éviter de fausser les résultats obtenus, et ce, tout en permettant aux candidats de vivre une expérience de sélection plus constructive et plus agréable.

On peut également supposer qu’une approche transparente laissera place à une relation basée sur la confiance entre le futur employé et l’employeur!

7 leçons de recherche d’emploi à tirer des travailleurs autonomes
26 juillet 2016 écrit par Jobboom Blog

pigiste emploi 7 leçons de recherche d’emploi à tirer des travailleurs autonomes

Photo : Jacob Lund / Shutterstock

Vous avez choisi la sécurité et la stabilité que vous procure le statut de salarié plutôt que de devenir travail autonome? Tant mieux pour vous! Ça ne veut pas dire que vous n’avez rien à apprendre de la façon dont les pigistes gèrent leurs affaires.

Aujourd’hui, tant les travailleurs autonomes que les salariés ont intérêt à développer leur «branding» personnel. À une époque où les canaux de communication se multiplient, le marché de l’emploi se transforme, et les travailleurs possèdent plus de moyens que jamais de se mettre en valeur et de rejoindre les employeurs potentiels.

C’est quelque chose que les pigistes maîtrisent depuis longtemps, puisque leur statut les oblige constamment à perfectionner leur offre de service et à rechercher de nouvelles opportunités.

Voici donc sept leçons que les chercheurs d’emploi devraient apprendre des travailleurs autonomes afin de faire évoluer leur carrière dans la bonne direction.

1. Ayez l’œil ouvert pour toutes les opportunités…

Pour remplir leur agenda, les travailleurs autonomes doivent être à l’affût de toutes les opportunités. Ils possèdent un vaste réseau de contacts qui les aide à dénicher de nouveaux mandats. Chaque nouvelle rencontre est une occasion de faire connaître ses services, et, qui sait, de gagner un nouveau client.

De la même manière, lorsque vous êtes en recherche d’emploi, assurez-vous d’avoir des oreilles partout. Les meilleures opportunités sont souvent celles qui ne sont pas affichées (ou pas encore affichées). Développez votre réseau et utilisez-le pour faire connaître votre situation. Vos connaissances pourront vous permettre de découvrir des possibilités insoupçonnées!

2. …et n’ayez pas peur de solliciter

Les travailleurs autonomes n’attendent pas toujours que les mandats soient affichés. Ils doivent reconnaître les clients potentiels et oser leur proposer leurs services. Les meilleurs savent offrir des solutions à des problèmes que les clients ignorent! Ces démarches ne produisent pas toujours de résultats à court terme, mais peuvent payer à long terme.

En tant que chercheur d’emploi, il ne faut pas craindre d’approcher un employeur pour qui vous aimeriez travailler. Sachez expliquer concrètement en quoi vous pourriez lui être utile, en misant avant tout sur ce que vous pouvez faire pour lui (et non sur ce qu’il peut faire pour vous). Utilisez ces occasions pour réussir une première impression marquante afin que l’on pense à vous pour des besoins futurs.

3. Sachez en quoi vos services se distinguent

Les bons travailleurs autonomes connaissent leurs forces. Ils savent se positionner par rapport à la concurrence et identifier leur spécificité. À l’inverse, ils connaissent leurs limites et savent reconnaître les mandats qui ne leur conviennent pas. Cela leur permet de bien cibler les clients potentiels et de proposer des solutions pertinentes et adaptées.

En tant que chercheur d’emploi, évaluez régulièrement vos compétences et faites le bilan de vos expériences passées afin de délimiter votre «offre de service». Ne craignez pas de devenir un spécialiste plutôt qu’un touche-à-tout. C’est le meilleur moyen de se démarquer de la compétition dans un processus de recrutement!

4. Établissez un contact direct

Les travailleurs autonomes ne doivent pas se contenter d’afficher leurs services et de répondre à des appels d’offres. Ils savent que le meilleur moyen de faire valeur leurs compétences et leur spécificité est d’entrer en contact directement avec le donneur d’ouvrage. La qualité du premier contact est souvent la clé pour gagner un nouveau client. Il est du même coup plus facile de garder contact par la suite.

De la même façon, utilisez tous les moyens à votre disposition pour établir un contact direct et personnalisé avec un employeur potentiel, que ce soit par les réseaux sociaux, un appel téléphonique ou un courriel. Bâtissez une relation basée sur l’interaction humaine et la cordialité.

5. Connaissez (et respectez) votre valeur

Un bon travailleur autonome connaît sa valeur. Il sait évaluer le temps et les efforts requis pour l’exécution de son travail, ce qui l’aide à fixer un tarif qui témoigne de la qualité de ses services. Cela lui permet de reconnaître les mandats qui ne correspondent pas à son niveau de compétence.

En tant que salarié, sachez évaluer votre valeur sur le marché du travail. N’acceptez pas un emploi à des conditions qui ne correspondent pas à vos attentes ou à votre niveau de compétences, et osez demander le salaire que vous jugez raisonnable pour les tâches qu’on vous demande.

6. Bâtissez votre «portfolio»

Un travailleur autonome conserve les exemples les plus éloquents de ses réalisations passées afin de les présenter à un client potentiel. Son portfolio est son meilleur outil de vente.

En tant que travailleur, vous n’avez pas toujours sous la main des exemples concrets montrant la qualité de votre travail, mais sachez tout de même identifier les réalisations dont vous êtes le plus fiers, et soyez en mesure de les expliquer de façon concise et convaincante. Votre CV et votre discours en entrevue n’en seront que plus persuasifs.

7) Travaillez votre marque personnelle

Les travailleurs autonomes gèrent leur carrière comme une petite entreprise. Ils doivent être visibles (site Web, cartes professionnelles, etc.), se faire connaître dans leur domaine et entretenir leur réputation.

Les travailleurs gagnent aussi à développer leur «marque personnelle». Soyez visible dans votre industrie en participant à des activités professionnelles, et vous impliquant de façon pertinente dans les réseaux sociaux ou dans des groupes de discussion spécialisés. Soignez votre image, particulièrement en en ligne, afin d’être remarqué par un employeur potentiel. Collectionnez les références positives à votre égard.

Réseauter intelligemment, ou l’art de ne jamais manquer de travail
25 juillet 2016 écrit par Jobboom Blog

reseautage intelligent Réseauter intelligemment, ou l’art de ne jamais manquer de travail

Photo : Rawpixel.com / Shutterstock

Aujourd’hui, plusieurs emplois et même quelques carrières différentes peuvent façonner votre parcours professionnel. Un travail stable pour toute la vie, c’est de plus en plus rare! Pour réussir votre carrière, il vous faut des moyens diversifiés pour accéder à de nouvelles opportunités. La clé? Le réseautage!

Ne voyez surtout pas le réseautage comme une tâche de plus à vous imposer : c’est plutôt une façon d’être et d’agir naturelle et spontanée qui, un jour ou l’autre, portera ses fruits.

Un réseau de contacts bien développé offre un nombre inimaginable d’occasions et de solutions.

Le réseautage : une attitude

L’art de réseauter efficacement, c’est, en quelque sorte, accorder de l’intérêt à l’autre et susciter une bonne impression. Une transaction, un contrat, un poste proviennent d’abord et avant tout d’une relation.

Agissez de manière à ce que l’on se souvienne de vous – positivement bien sûr. L’impression que vous laisserez a plus d’impact que le seul fait de remettre votre CV ou de peaufiner votre profil sur les réseaux sociaux, même si ces gestes peuvent s’avérer fort pratiques.

Lorsqu’un besoin particulier survient, si vous avez un réseau de contacts autour de vous, vous aurez des gens à qui poser vos questions ou à qui faire votre demande, sachant aussi que ces personnes ont elles-mêmes un réseau de contacts.

Avec qui réseauter?

Sortez des sentiers battus; ne vous limitez pas qu’à votre milieu de travail. Vous devez identifier toutes les occasions d’entretenir des contacts qui pourraient éventuellement vous fournir de l’aide ou des informations, et ainsi faire la différence dans votre parcours de travail.

Il peut s’agir :

  • De tous vos ex-patrons et anciens collègues
  • Des étudiants lors de vos formations passées et actuelles
  • Des parents de la garderie ou de l’école, de l’équipe de hockey, de soccer
    ou du cours de danse de votre enfant
  • Des partenaires de votre cours de yoga, du gym
  • De la famille, des conjoints, de la parenté élargie
  • Des voisins, des professionnels qui vous aident
  • Des membres de comités dont vous faites partie, etc.

Tous les gens rencontrés dans ces milieux peuvent faire partie de votre réseau. Vous connaissent-ils? Que savez-vous d’eux?

Assurez-vous de laisser une empreinte positive dans vos emplois. Qui sait, vous pourriez un jour retrouver sur votre route un ex-collègue qui deviendra votre patron ou qui fera partie du comité de sélection pour un nouveau poste que vous convoitez.

Contrer l’isolement

La règle est d’éviter de vous isoler. Faites-vous connaître, entretenez les contacts que vous avez déjà et veillez à en créer de nouveaux. Vous rencontrez une nouvelle personne? Parlez-lui de votre travail, de vos compétences et intérêts et sachez l’écouter.

Les bons «réseauteurs» sont des personnes généreuses de leurs contacts et de leur expertise. Donnez avant de penser à recevoir. Vous verrez; une main tendue revient vers vous, un jour ou l’autre. Cette attitude vous ouvrira des portes. Bref, réseauter, c’est intelligent et c’est un gage de sécurité pour l’avenir!

Réseauter intelligemment, ou l’art de ne jamais manquer de travail
24 juillet 2016 écrit par Jobboom Blog

reseautage intelligent Réseauter intelligemment, ou l’art de ne jamais manquer de travail

Photo : Rawpixel.com / Shutterstock

Aujourd’hui, plusieurs emplois et même quelques carrières différentes peuvent façonner votre parcours professionnel. Un travail stable pour toute la vie, c’est de plus en plus rare! Pour réussir votre carrière, il vous faut des moyens diversifiés pour accéder à de nouvelles opportunités. La clé? Le réseautage!

Ne voyez surtout pas le réseautage comme une tâche de plus à vous imposer : c’est plutôt une façon d’être et d’agir naturelle et spontanée qui, un jour ou l’autre, portera ses fruits.

Un réseau de contacts bien développé offre un nombre inimaginable d’occasions et de solutions.

Le réseautage : une attitude

L’art de réseauter efficacement, c’est, en quelque sorte, accorder de l’intérêt à l’autre et susciter une bonne impression. Une transaction, un contrat, un poste proviennent d’abord et avant tout d’une relation.

Agissez de manière à ce que l’on se souvienne de vous – positivement bien sûr. L’impression que vous laisserez a plus d’impact que le seul fait de remettre votre CV ou de peaufiner votre profil sur les réseaux sociaux, même si ces gestes peuvent s’avérer fort pratiques.

Lorsqu’un besoin particulier survient, si vous avez un réseau de contacts autour de vous, vous aurez des gens à qui poser vos questions ou à qui faire votre demande, sachant aussi que ces personnes ont elles-mêmes un réseau de contacts.

Avec qui réseauter?

Sortez des sentiers battus; ne vous limitez pas qu’à votre milieu de travail. Vous devez identifier toutes les occasions d’entretenir des contacts qui pourraient éventuellement vous fournir de l’aide ou des informations, et ainsi faire la différence dans votre parcours de travail.

Il peut s’agir :

  • De tous vos ex-patrons et anciens collègues
  • Des étudiants lors de vos formations passées et actuelles
  • Des parents de la garderie ou de l’école, de l’équipe de hockey, de soccer
    ou du cours de danse de votre enfant
  • Des partenaires de votre cours de yoga, du gym
  • De la famille, des conjoints, de la parenté élargie
  • Des voisins, des professionnels qui vous aident
  • Des membres de comités dont vous faites partie, etc.

Tous les gens rencontrés dans ces milieux peuvent faire partie de votre réseau. Vous connaissent-ils? Que savez-vous d’eux?

Assurez-vous de laisser une empreinte positive dans vos emplois. Qui sait, vous pourriez un jour retrouver sur votre route un ex-collègue qui deviendra votre patron ou qui fera partie du comité de sélection pour un nouveau poste que vous convoitez.

Contrer l’isolement

La règle est d’éviter de vous isoler. Faites-vous connaître, entretenez les contacts que vous avez déjà et veillez à en créer de nouveaux. Vous rencontrez une nouvelle personne? Parlez-lui de votre travail, de vos compétences et intérêts et sachez l’écouter.

Les bons «réseauteurs» sont des personnes généreuses de leurs contacts et de leur expertise. Donnez avant de penser à recevoir. Vous verrez; une main tendue revient vers vous, un jour ou l’autre. Cette attitude vous ouvrira des portes. Bref, réseauter, c’est intelligent et c’est un gage de sécurité pour l’avenir!

Réseauter intelligemment, ou l’art de ne jamais manquer de travail
23 juillet 2016 écrit par Jobboom Blog

reseautage intelligent Réseauter intelligemment, ou l’art de ne jamais manquer de travail

Photo : Rawpixel.com / Shutterstock

Aujourd’hui, plusieurs emplois et même quelques carrières différentes peuvent façonner votre parcours professionnel. Un travail stable pour toute la vie, c’est de plus en plus rare! Pour réussir votre carrière, il vous faut des moyens diversifiés pour accéder à de nouvelles opportunités. La clé? Le réseautage!

Ne voyez surtout pas le réseautage comme une tâche de plus à vous imposer : c’est plutôt une façon d’être et d’agir naturelle et spontanée qui, un jour ou l’autre, portera ses fruits.

Un réseau de contacts bien développé offre un nombre inimaginable d’occasions et de solutions.

Le réseautage : une attitude

L’art de réseauter efficacement, c’est, en quelque sorte, accorder de l’intérêt à l’autre et susciter une bonne impression. Une transaction, un contrat, un poste proviennent d’abord et avant tout d’une relation.

Agissez de manière à ce que l’on se souvienne de vous – positivement bien sûr. L’impression que vous laisserez a plus d’impact que le seul fait de remettre votre CV ou de peaufiner votre profil sur les réseaux sociaux, même si ces gestes peuvent s’avérer fort pratiques.

Lorsqu’un besoin particulier survient, si vous avez un réseau de contacts autour de vous, vous aurez des gens à qui poser vos questions ou à qui faire votre demande, sachant aussi que ces personnes ont elles-mêmes un réseau de contacts.

Avec qui réseauter?

Sortez des sentiers battus; ne vous limitez pas qu’à votre milieu de travail. Vous devez identifier toutes les occasions d’entretenir des contacts qui pourraient éventuellement vous fournir de l’aide ou des informations, et ainsi faire la différence dans votre parcours de travail.

Il peut s’agir :

  • De tous vos ex-patrons et anciens collègues
  • Des étudiants lors de vos formations passées et actuelles
  • Des parents de la garderie ou de l’école, de l’équipe de hockey, de soccer
    ou du cours de danse de votre enfant
  • Des partenaires de votre cours de yoga, du gym
  • De la famille, des conjoints, de la parenté élargie
  • Des voisins, des professionnels qui vous aident
  • Des membres de comités dont vous faites partie, etc.

Tous les gens rencontrés dans ces milieux peuvent faire partie de votre réseau. Vous connaissent-ils? Que savez-vous d’eux?

Assurez-vous de laisser une empreinte positive dans vos emplois. Qui sait, vous pourriez un jour retrouver sur votre route un ex-collègue qui deviendra votre patron ou qui fera partie du comité de sélection pour un nouveau poste que vous convoitez.

Contrer l’isolement

La règle est d’éviter de vous isoler. Faites-vous connaître, entretenez les contacts que vous avez déjà et veillez à en créer de nouveaux. Vous rencontrez une nouvelle personne? Parlez-lui de votre travail, de vos compétences et intérêts et sachez l’écouter.

Les bons «réseauteurs» sont des personnes généreuses de leurs contacts et de leur expertise. Donnez avant de penser à recevoir. Vous verrez; une main tendue revient vers vous, un jour ou l’autre. Cette attitude vous ouvrira des portes. Bref, réseauter, c’est intelligent et c’est un gage de sécurité pour l’avenir!

Réseauter intelligemment, ou l’art de ne jamais manquer de travail
22 juillet 2016 écrit par Jobboom Blog

reseautage intelligent Réseauter intelligemment, ou l’art de ne jamais manquer de travail

Photo : Rawpixel.com / Shutterstock

Aujourd’hui, plusieurs emplois et même quelques carrières différentes peuvent façonner votre parcours professionnel. Un travail stable pour toute la vie, c’est de plus en plus rare! Pour réussir votre carrière, il vous faut des moyens diversifiés pour accéder à de nouvelles opportunités. La clé? Le réseautage!

Ne voyez surtout pas le réseautage comme une tâche de plus à vous imposer : c’est plutôt une façon d’être et d’agir naturelle et spontanée qui, un jour ou l’autre, portera ses fruits.

Un réseau de contacts bien développé offre un nombre inimaginable d’occasions et de solutions.

Le réseautage : une attitude

L’art de réseauter efficacement, c’est, en quelque sorte, accorder de l’intérêt à l’autre et susciter une bonne impression. Une transaction, un contrat, un poste proviennent d’abord et avant tout d’une relation.

Agissez de manière à ce que l’on se souvienne de vous – positivement bien sûr. L’impression que vous laisserez a plus d’impact que le seul fait de remettre votre CV ou de peaufiner votre profil sur les réseaux sociaux, même si ces gestes peuvent s’avérer fort pratiques.

Lorsqu’un besoin particulier survient, si vous avez un réseau de contacts autour de vous, vous aurez des gens à qui poser vos questions ou à qui faire votre demande, sachant aussi que ces personnes ont elles-mêmes un réseau de contacts.

Avec qui réseauter?

Sortez des sentiers battus; ne vous limitez pas qu’à votre milieu de travail. Vous devez identifier toutes les occasions d’entretenir des contacts qui pourraient éventuellement vous fournir de l’aide ou des informations, et ainsi faire la différence dans votre parcours de travail.

Il peut s’agir :

  • De tous vos ex-patrons et anciens collègues
  • Des étudiants lors de vos formations passées et actuelles
  • Des parents de la garderie ou de l’école, de l’équipe de hockey, de soccer
    ou du cours de danse de votre enfant
  • Des partenaires de votre cours de yoga, du gym
  • De la famille, des conjoints, de la parenté élargie
  • Des voisins, des professionnels qui vous aident
  • Des membres de comités dont vous faites partie, etc.

Tous les gens rencontrés dans ces milieux peuvent faire partie de votre réseau. Vous connaissent-ils? Que savez-vous d’eux?

Assurez-vous de laisser une empreinte positive dans vos emplois. Qui sait, vous pourriez un jour retrouver sur votre route un ex-collègue qui deviendra votre patron ou qui fera partie du comité de sélection pour un nouveau poste que vous convoitez.

Contrer l’isolement

La règle est d’éviter de vous isoler. Faites-vous connaître, entretenez les contacts que vous avez déjà et veillez à en créer de nouveaux. Vous rencontrez une nouvelle personne? Parlez-lui de votre travail, de vos compétences et intérêts et sachez l’écouter.

Les bons «réseauteurs» sont des personnes généreuses de leurs contacts et de leur expertise. Donnez avant de penser à recevoir. Vous verrez; une main tendue revient vers vous, un jour ou l’autre. Cette attitude vous ouvrira des portes. Bref, réseauter, c’est intelligent et c’est un gage de sécurité pour l’avenir!

Réseauter intelligemment, ou l’art de ne jamais manquer de travail
21 juillet 2016 écrit par Jobboom Blog

reseautage intelligent Réseauter intelligemment, ou l’art de ne jamais manquer de travail

Photo : Rawpixel.com / Shutterstock

Aujourd’hui, plusieurs emplois et même quelques carrières différentes peuvent façonner votre parcours professionnel. Un travail stable pour toute la vie, c’est de plus en plus rare! Pour réussir votre carrière, il vous faut des moyens diversifiés pour accéder à de nouvelles opportunités. La clé? Le réseautage!

Ne voyez surtout pas le réseautage comme une tâche de plus à vous imposer : c’est plutôt une façon d’être et d’agir naturelle et spontanée qui, un jour ou l’autre, portera ses fruits.

Un réseau de contacts bien développé offre un nombre inimaginable d’occasions et de solutions.

Le réseautage : une attitude

L’art de réseauter efficacement, c’est, en quelque sorte, accorder de l’intérêt à l’autre et susciter une bonne impression. Une transaction, un contrat, un poste proviennent d’abord et avant tout d’une relation.

Agissez de manière à ce que l’on se souvienne de vous – positivement bien sûr. L’impression que vous laisserez a plus d’impact que le seul fait de remettre votre CV ou de peaufiner votre profil sur les réseaux sociaux, même si ces gestes peuvent s’avérer fort pratiques.

Lorsqu’un besoin particulier survient, si vous avez un réseau de contacts autour de vous, vous aurez des gens à qui poser vos questions ou à qui faire votre demande, sachant aussi que ces personnes ont elles-mêmes un réseau de contacts.

Avec qui réseauter?

Sortez des sentiers battus; ne vous limitez pas qu’à votre milieu de travail. Vous devez identifier toutes les occasions d’entretenir des contacts qui pourraient éventuellement vous fournir de l’aide ou des informations, et ainsi faire la différence dans votre parcours de travail.

Il peut s’agir :

  • De tous vos ex-patrons et anciens collègues
  • Des étudiants lors de vos formations passées et actuelles
  • Des parents de la garderie ou de l’école, de l’équipe de hockey, de soccer
    ou du cours de danse de votre enfant
  • Des partenaires de votre cours de yoga, du gym
  • De la famille, des conjoints, de la parenté élargie
  • Des voisins, des professionnels qui vous aident
  • Des membres de comités dont vous faites partie, etc.

Tous les gens rencontrés dans ces milieux peuvent faire partie de votre réseau. Vous connaissent-ils? Que savez-vous d’eux?

Assurez-vous de laisser une empreinte positive dans vos emplois. Qui sait, vous pourriez un jour retrouver sur votre route un ex-collègue qui deviendra votre patron ou qui fera partie du comité de sélection pour un nouveau poste que vous convoitez.

Contrer l’isolement

La règle est d’éviter de vous isoler. Faites-vous connaître, entretenez les contacts que vous avez déjà et veillez à en créer de nouveaux. Vous rencontrez une nouvelle personne? Parlez-lui de votre travail, de vos compétences et intérêts et sachez l’écouter.

Les bons «réseauteurs» sont des personnes généreuses de leurs contacts et de leur expertise. Donnez avant de penser à recevoir. Vous verrez; une main tendue revient vers vous, un jour ou l’autre. Cette attitude vous ouvrira des portes. Bref, réseauter, c’est intelligent et c’est un gage de sécurité pour l’avenir!

Recrutement : 3 bonnes raisons d’utiliser un plan d’entrevue au lieu d’improviser
20 juillet 2016 écrit par Jobboom Blog

Déjà membre

Vous avez déjà créé un compte Jobboom avec ce courriel.

Veuillez entrer votre mot de passe Jobboom. Nous pourrons alors associer votre compte Jobboom existant à votre connexion avec Facebook.

Recrutement : 3 bonnes raisons d’utiliser un plan d’entrevue au lieu d’improviser
19 juillet 2016 écrit par Jobboom Blog

Déjà membre

Vous avez déjà créé un compte Jobboom avec ce courriel.

Veuillez entrer votre mot de passe Jobboom. Nous pourrons alors associer votre compte Jobboom existant à votre connexion avec Facebook.

Décrocher un emploi pendant la période estivale : mission impossible?
18 juillet 2016 écrit par Jobboom Blog

recherche ete Décrocher un emploi pendant la période estivale : mission impossible?

Photo : Mila Supinskaya / Shutterstock

Que vous ayez perdu votre emploi, terminé un contrat ou tout juste obtenu votre diplôme, vous devez maintenant réunir toute votre énergie pour trouver un boulot… en plein mois de juillet! Comment décrocher un emploi alors que tout semble tourner au ralenti?

Au sein de la plupart des organisations, les vacances d’été riment avec ralentissement des efforts de recrutement. Mais qu’en est-il vraiment? Il est vrai que certaines entreprises ou organisations suspendent les embauches pendant l’été, mais il ne s’agit pas de la majorité!

Chercher et surtout décrocher un emploi pendant la période estivale n’est donc pas une mission impossible.

Voici 4 conseils pour optimiser vos démarches de recherche d’emploi pendant les vacances d’été.

1. Soyez ouvert à toutes les opportunités

Un bon moyen de connaître les entreprises ou les organisations qui embauchent en période estivale consiste à consulter les sites de recherche d’emploi, comme Jobboom. LinkedIn est également une excellente référence pour se renseigner sur les milieux qui recrutent en été, mais aussi pour créer de nouveaux contacts professionnels.

Sachez que certaines entreprises profitent spécifiquement de l’été pour dénicher leurs perles rares. En effet, des projets spéciaux développés au cours de l’été peuvent nécessiter une main-d’œuvre supplémentaire pour participer à leur réalisation ou pour exécuter de nouvelles fonctions. N’ayez pas peur de saisir ces occasions!

2. Soyez proactif pour trouver les emplois cachés

Aller à la rencontre d’employeurs potentiels pendant la période des vacances estivales peut être une excellente stratégie pour augmenter vos possibilités d’embauche. Au sein de plusieurs entreprises, l’été constitue le moment de l’année où le stress et la pression sont à leur plus bas niveau. Ainsi, même si le recruteur n’a pas de postes d’ouverts, il sera plus réceptif à vous rencontrer et aura sans doute plus de temps à vous consacrer. Dites-vous que s’il y a une baisse en terme de recrutement pendant les vacances, il y a également une baisse du nombre de candidatures envoyé.

3. Profitez du beau temps pour faire du réseautage

L’été est une période idéale pour s’adonner à des activités sociales. Pourquoi ne pas en profiter pour renouer avec vos connaissances et pour activer (ou réactiver) votre réseau de contacts? Utilisez cette période pour visiter vos amis, votre famille, ou pour renouer avec d’anciennes connaissances. Faites d’une pierre deux coups et informez-les de votre situation professionnelle. Le réseautage est une opportunité de visibilité dans une démarche de recherche d’emploi, alors il ne faut pas s’en priver.

4. Adoptez une attitude positive

Quel que soit le moment de l’année, la recherche d’emploi demande du temps, de la persévérance et de la patience. C’est toutefois encore plus difficile de garder le cap pendant l’été, alors qu’on préférerait sans doute être à la plage ou au chalet. Pour optimiser vos possibilités de trouver un emploi, vous devez être confiant, motivé et surtout patient. Il y a un emploi pour vous quelque part, et vous saurez le trouver!

Décrocher un emploi pendant la période estivale : mission impossible?
17 juillet 2016 écrit par Jobboom Blog

recherche ete Décrocher un emploi pendant la période estivale : mission impossible?

Photo : Mila Supinskaya / Shutterstock

Que vous ayez perdu votre emploi, terminé un contrat ou tout juste obtenu votre diplôme, vous devez maintenant réunir toute votre énergie pour trouver un boulot… en plein mois de juillet! Comment décrocher un emploi alors que tout semble tourner au ralenti?

Au sein de la plupart des organisations, les vacances d’été riment avec ralentissement des efforts de recrutement. Mais qu’en est-il vraiment? Il est vrai que certaines entreprises ou organisations suspendent les embauches pendant l’été, mais il ne s’agit pas de la majorité!

Chercher et surtout décrocher un emploi pendant la période estivale n’est donc pas une mission impossible.

Voici 4 conseils pour optimiser vos démarches de recherche d’emploi pendant les vacances d’été.

1. Soyez ouvert à toutes les opportunités

Un bon moyen de connaître les entreprises ou les organisations qui embauchent en période estivale consiste à consulter les sites de recherche d’emploi, comme Jobboom. LinkedIn est également une excellente référence pour se renseigner sur les milieux qui recrutent en été, mais aussi pour créer de nouveaux contacts professionnels.

Sachez que certaines entreprises profitent spécifiquement de l’été pour dénicher leurs perles rares. En effet, des projets spéciaux développés au cours de l’été peuvent nécessiter une main-d’œuvre supplémentaire pour participer à leur réalisation ou pour exécuter de nouvelles fonctions. N’ayez pas peur de saisir ces occasions!

2. Soyez proactif pour trouver les emplois cachés

Aller à la rencontre d’employeurs potentiels pendant la période des vacances estivales peut être une excellente stratégie pour augmenter vos possibilités d’embauche. Au sein de plusieurs entreprises, l’été constitue le moment de l’année où le stress et la pression sont à leur plus bas niveau. Ainsi, même si le recruteur n’a pas de postes d’ouverts, il sera plus réceptif à vous rencontrer et aura sans doute plus de temps à vous consacrer. Dites-vous que s’il y a une baisse en terme de recrutement pendant les vacances, il y a également une baisse du nombre de candidatures envoyé.

3. Profitez du beau temps pour faire du réseautage

L’été est une période idéale pour s’adonner à des activités sociales. Pourquoi ne pas en profiter pour renouer avec vos connaissances et pour activer (ou réactiver) votre réseau de contacts? Utilisez cette période pour visiter vos amis, votre famille, ou pour renouer avec d’anciennes connaissances. Faites d’une pierre deux coups et informez-les de votre situation professionnelle. Le réseautage est une opportunité de visibilité dans une démarche de recherche d’emploi, alors il ne faut pas s’en priver.

4. Adoptez une attitude positive

Quel que soit le moment de l’année, la recherche d’emploi demande du temps, de la persévérance et de la patience. C’est toutefois encore plus difficile de garder le cap pendant l’été, alors qu’on préférerait sans doute être à la plage ou au chalet. Pour optimiser vos possibilités de trouver un emploi, vous devez être confiant, motivé et surtout patient. Il y a un emploi pour vous quelque part, et vous saurez le trouver!


First Column of Stuff

  • Here is some stuff.
  • And some more stuff
  • Still more stuff

Second Column of Stuff

  • Here is some stuff.
  • And some more stuff
  • Still more stuff

Third Column of Stuff

  • Here is some stuff.
  • And some more stuff
  • Still more stuff

LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com