---------------------------

François-Xavier Harbec, conseiller en emploi

Site en construction, nouveautés en 2015! Développement de carrière Québec, Canada

Offres d'emplois / Amélioration du français au bureau / À propos

Rencontrez un employeur : Creaform
5 décembre 2016 écrit par Jobboom Blog

Creaform 1 Rencontrez un employeur : Creaform

Chaque mois, Jobboom présente le portrait d’un employeur figurant parmi les chefs de file de son secteur d’activité. Il dévoile sa culture d’entreprise, ses besoins d’embauche et ses méthodes de recrutement. Ce mois-ci : Creaform.

Creaform conçoit, fabrique et met en marché des technologies de mesure 3D portables, en plus de se spécialiser en services d’ingénierie. L’entreprise offre des solutions novatrices, dont la numérisation 3D, la rétro-ingénierie, le contrôle qualité, le contrôle non destructif, le développement de produit et la simulation numérique (FEA/CFD).

Ses solutions s’adressent à une vaste gamme de secteurs d’activité, notamment ceux de l’automobile, de l’aérospatiale, des produits de consommation, de l’industrie lourde, des soins de santé, de la fabrication, de l’industrie pétrolière et gazière, de la production d’énergie, ainsi que de la recherche et de l’éducation.

Creaform difice Rencontrez un employeur : Creaform

Entrevue avec Marie-Pierre Dubé, recruteur chez Creaform.

JOBBcibles Rencontrez un employeur : CreaformM   Quels sont les principaux types d’emploi que l’on retrouve chez vous?
Marie-Pierre Dubé : Comme il s’agit d’un domaine d’expertise, on y retrouve principalement des postes de techniciens en génie mécanique et des postes d’ingénieurs mécanique, électrique, en automatisation et en informatique. Dans le département de recherche et développement, plusieurs employés ont une formation en génie informatique ou même, une formation en optique/photonique.

Comme nous concevons des produits, il y a un département de production où l’on retrouve des assembleurs et des employés en chargent des opérations telles que la gestion de la logistique et les achats. À l’interne, il y a aussi un département qui s’occupe de la vente et un département qui gère tout ce qui touche à l’administration.

Finalement, l’entreprise possède 11 bureaux à travers le monde qui se chargent essentiellement des ventes et du support technique. À l’exception du bureau de Grenoble, la plupart des activités en recherche et développement et en production se font au siège social à Lévis et les services d’ingénierie ont un bureau à Laval, à Montréal et à Sainte-Claire.

cibles Rencontrez un employeur : Creaform En terme de recrutement, quels sont les besoins que vous avez le plus de difficulté à combler?
M-P.D. : En fait, nous sommes constamment à la recherche de techniciens et d’ingénieurs mécaniques pour le service d’ingénierie. Les postes du côté technique restent notre plus grand défi. Il faut dire que Creaform Ingénierie recrute de façon considérable, car les équipes grossissent de manière importante. Nous avons créé 50 nouveaux emplois dans les 15 derniers mois ce qui a augmenté notre bassin de ressources de 42%. D’ailleurs, nous sommes très présents dans les salons de l’emploi et dans les écoles afin d’attirer ces diplômés.

cibles Rencontrez un employeur : Creaform Quelles sont vos grandes valeurs?
M-P.D. : Il y a trois valeurs qui nous distinguent soit l’innovation, la passion et la détermination.

La plus importante est sans aucun doute l’innovation, car c’est ce que nous faisons quotidiennement. Chez Creaform, nous sommes des défricheurs. Nous allons là où personne n’a encore osé s’aventurer. Nous avons l’audace de concevoir des produits et des technologies permettant la réalisation de projets auparavant inimaginables. Nous redéfinissons les frontières de l’univers 3D en repoussant sans cesse les limites de la technologie.

En ce qui concerne la passion, nous avons la flamme, ce moteur qui nous convainc que rien n’est impossible. Nous mettons tout en œuvre pour que les projets que nous imaginons deviennent réalité et c’est avec fierté que nous traçons notre avenir.

Finalement, nous avons une détermination inébranlable qui est démontrée par le succès que nous connaissons depuis la fondation de l’entreprise, en 2002. L’innovation technologique est une route semée d’embûches. C’est pourtant la voie que Creaform a choisie, et c’est avec persévérance, ambition et assurance que nous la parcourons.

cibles Rencontrez un employeur : Creaform Quelles sont les qualités essentielles que vous recherchez chez vos employés?
M-P.D. : Au niveau du service d’ingénierie, nous recherchons des employés qui font preuve de beaucoup de flexibilité, un côté qui est non négligeable puisqu’ils travaillent auprès de la clientèle et sur des projets diversifiés. Les travailleurs doivent être flexibles et avoir une bonne capacité d’adaptation, car nos clients et nos produits sont variés. On recherche des employés qui sont ouverts d’esprit, qui ne veulent pas faire la même chose chaque jour et surtout, qui ont un profil axé solution et résolution de problème.

Creaform employ Rencontrez un employeur : Creaform

cibles Rencontrez un employeur : Creaform Qu’est-ce qui vous distingue des autres employeurs?
M-P.D. : Notre entreprise se démarque nettement par sa forte croissance sur le marché depuis bientôt 15 ans. Creaform a commencé avec les 3 fondateurs au départ et nous sommes maintenant 450 employés. C’est une croissance soutenue et nous sommes continuellement à la recherche de personnel, car l’entreprise envisage de doubler ses ventes. Nous estimons avoir besoin de 150 personnes additionnelles dans les 5 prochaines années.

cibles Rencontrez un employeur : Creaform  Quels sont les éléments qui contribuent à attirer et retenir les talents?
M-P.D. : La confiance que la direction accorde à ses employés et la transparence sont des éléments appréciés de tous. La flexibilité des horaires est assez remarquable et l’ambiance de travail est très permissive, très flexible et ça crée une effervescence, un dynamisme au sein de l’entreprise. Creaform démontre l’importance de la famille en proposant des horaires variables à ses employés ce qui leur offre une réelle possibilité de concilier travail et famille.

Les employés de Lévis ont accès à un gym dans les bureaux. D’ailleurs, la nouvelle bâtisse offrira des installations bonifiées à ses employés et on y retrouvera même des équipements de CrossFit à l’extérieur. Le président, Martin Lamontagne, encourage et favorise fortement la pratique du sport auprès de ses employés, étant lui-même un grand sportif. Il y a même des groupes de course, une équipe de hockey et une équipe de soccer.

cibles Rencontrez un employeur : Creaform Quelles sont les sources de motivation de vos employés?
M-P.D. : L’innovation continuelle est sans aucun doute une motivation pour nos employés qui voient leurs projets avancer constamment. Il faut dire que la R et D travaille souvent 4 ans en avance et ensuite, tous les départements embarquent dans le processus. En fin de projet, tous les employés sont impliqués et le lancement de produit rallie un peu tout le monde. Cette fierté et ce sentiment d’appartenance sont des sources de motivation. Il y a aussi la fierté de travailler avec nos clients qui sont des joueurs majeurs dans leur industrie respective.

cibles Rencontrez un employeur : Creaform Quelles sont les possibilités d’avancement chez vous? Comment encouragez-vous le développement de carrière de vos employés?
M-P.D. : Il y a plusieurs employés qui ont évolué d’une division à une autre simplement pour relever des défis et c’est encouragé chez nous. Il y a également des politiques de formation, de la formation continue et des conférences qui sont données. Creaform est un milieu axé sur les connaissances.

cibles Rencontrez un employeur : Creaform Comment décririez-vous l’ambiance de travail chez vous?
M-P.D. : C’est une ambiance de travail très dynamique et énergique, dû à l’équipe relativement jeune et talentueuse. Il y a également un échange de culture qui enrichit grandement l’environnement au sein de l’entreprise. Que ce soit par le biais de ses nombreuses activités sportives, par l’implication active du club social ou même, lors des 3 réunions annuelles d’employés, Creaform offre la meilleure ambiance qui soit à ses employés.

Voir plus de portraits d’employeurs

Rencontrez un employeur : Creaform
4 décembre 2016 écrit par Jobboom Blog

Creaform 1 Rencontrez un employeur : Creaform

Chaque mois, Jobboom présente le portrait d’un employeur figurant parmi les chefs de file de son secteur d’activité. Il dévoile sa culture d’entreprise, ses besoins d’embauche et ses méthodes de recrutement. Ce mois-ci : Creaform.

Creaform conçoit, fabrique et met en marché des technologies de mesure 3D portables, en plus de se spécialiser en services d’ingénierie. L’entreprise offre des solutions novatrices, dont la numérisation 3D, la rétro-ingénierie, le contrôle qualité, le contrôle non destructif, le développement de produit et la simulation numérique (FEA/CFD).

Ses solutions s’adressent à une vaste gamme de secteurs d’activité, notamment ceux de l’automobile, de l’aérospatiale, des produits de consommation, de l’industrie lourde, des soins de santé, de la fabrication, de l’industrie pétrolière et gazière, de la production d’énergie, ainsi que de la recherche et de l’éducation.

Creaform difice Rencontrez un employeur : Creaform

Entrevue avec Marie-Pierre Dubé, recruteur chez Creaform.

JOBBcibles Rencontrez un employeur : CreaformM   Quels sont les principaux types d’emploi que l’on retrouve chez vous?
Marie-Pierre Dubé : Comme il s’agit d’un domaine d’expertise, on y retrouve principalement des postes de techniciens en génie mécanique et des postes d’ingénieurs mécanique, électrique, en automatisation et en informatique. Dans le département de recherche et développement, plusieurs employés ont une formation en génie informatique ou même, une formation en optique/photonique.

Comme nous concevons des produits, il y a un département de production où l’on retrouve des assembleurs et des employés en chargent des opérations telles que la gestion de la logistique et les achats. À l’interne, il y a aussi un département qui s’occupe de la vente et un département qui gère tout ce qui touche à l’administration.

Finalement, l’entreprise possède 11 bureaux à travers le monde qui se chargent essentiellement des ventes et du support technique. À l’exception du bureau de Grenoble, la plupart des activités en recherche et développement et en production se font au siège social à Lévis et les services d’ingénierie ont un bureau à Laval, à Montréal et à Sainte-Claire.

cibles Rencontrez un employeur : Creaform En terme de recrutement, quels sont les besoins que vous avez le plus de difficulté à combler?
M-P.D. : En fait, nous sommes constamment à la recherche de techniciens et d’ingénieurs mécaniques pour le service d’ingénierie. Les postes du côté technique restent notre plus grand défi. Il faut dire que Creaform Ingénierie recrute de façon considérable, car les équipes grossissent de manière importante. Nous avons créé 50 nouveaux emplois dans les 15 derniers mois ce qui a augmenté notre bassin de ressources de 42%. D’ailleurs, nous sommes très présents dans les salons de l’emploi et dans les écoles afin d’attirer ces diplômés.

cibles Rencontrez un employeur : Creaform Quelles sont vos grandes valeurs?
M-P.D. : Il y a trois valeurs qui nous distinguent soit l’innovation, la passion et la détermination.

La plus importante est sans aucun doute l’innovation, car c’est ce que nous faisons quotidiennement. Chez Creaform, nous sommes des défricheurs. Nous allons là où personne n’a encore osé s’aventurer. Nous avons l’audace de concevoir des produits et des technologies permettant la réalisation de projets auparavant inimaginables. Nous redéfinissons les frontières de l’univers 3D en repoussant sans cesse les limites de la technologie.

En ce qui concerne la passion, nous avons la flamme, ce moteur qui nous convainc que rien n’est impossible. Nous mettons tout en œuvre pour que les projets que nous imaginons deviennent réalité et c’est avec fierté que nous traçons notre avenir.

Finalement, nous avons une détermination inébranlable qui est démontrée par le succès que nous connaissons depuis la fondation de l’entreprise, en 2002. L’innovation technologique est une route semée d’embûches. C’est pourtant la voie que Creaform a choisie, et c’est avec persévérance, ambition et assurance que nous la parcourons.

cibles Rencontrez un employeur : Creaform Quelles sont les qualités essentielles que vous recherchez chez vos employés?
M-P.D. : Au niveau du service d’ingénierie, nous recherchons des employés qui font preuve de beaucoup de flexibilité, un côté qui est non négligeable puisqu’ils travaillent auprès de la clientèle et sur des projets diversifiés. Les travailleurs doivent être flexibles et avoir une bonne capacité d’adaptation, car nos clients et nos produits sont variés. On recherche des employés qui sont ouverts d’esprit, qui ne veulent pas faire la même chose chaque jour et surtout, qui ont un profil axé solution et résolution de problème.

Creaform employ Rencontrez un employeur : Creaform

cibles Rencontrez un employeur : Creaform Qu’est-ce qui vous distingue des autres employeurs?
M-P.D. : Notre entreprise se démarque nettement par sa forte croissance sur le marché depuis bientôt 15 ans. Creaform a commencé avec les 3 fondateurs au départ et nous sommes maintenant 450 employés. C’est une croissance soutenue et nous sommes continuellement à la recherche de personnel, car l’entreprise envisage de doubler ses ventes. Nous estimons avoir besoin de 150 personnes additionnelles dans les 5 prochaines années.

cibles Rencontrez un employeur : Creaform  Quels sont les éléments qui contribuent à attirer et retenir les talents?
M-P.D. : La confiance que la direction accorde à ses employés et la transparence sont des éléments appréciés de tous. La flexibilité des horaires est assez remarquable et l’ambiance de travail est très permissive, très flexible et ça crée une effervescence, un dynamisme au sein de l’entreprise. Creaform démontre l’importance de la famille en proposant des horaires variables à ses employés ce qui leur offre une réelle possibilité de concilier travail et famille.

Les employés de Lévis ont accès à un gym dans les bureaux. D’ailleurs, la nouvelle bâtisse offrira des installations bonifiées à ses employés et on y retrouvera même des équipements de CrossFit à l’extérieur. Le président, Martin Lamontagne, encourage et favorise fortement la pratique du sport auprès de ses employés, étant lui-même un grand sportif. Il y a même des groupes de course, une équipe de hockey et une équipe de soccer.

cibles Rencontrez un employeur : Creaform Quelles sont les sources de motivation de vos employés?
M-P.D. : L’innovation continuelle est sans aucun doute une motivation pour nos employés qui voient leurs projets avancer constamment. Il faut dire que la R et D travaille souvent 4 ans en avance et ensuite, tous les départements embarquent dans le processus. En fin de projet, tous les employés sont impliqués et le lancement de produit rallie un peu tout le monde. Cette fierté et ce sentiment d’appartenance sont des sources de motivation. Il y a aussi la fierté de travailler avec nos clients qui sont des joueurs majeurs dans leur industrie respective.

cibles Rencontrez un employeur : Creaform Quelles sont les possibilités d’avancement chez vous? Comment encouragez-vous le développement de carrière de vos employés?
M-P.D. : Il y a plusieurs employés qui ont évolué d’une division à une autre simplement pour relever des défis et c’est encouragé chez nous. Il y a également des politiques de formation, de la formation continue et des conférences qui sont données. Creaform est un milieu axé sur les connaissances.

cibles Rencontrez un employeur : Creaform Comment décririez-vous l’ambiance de travail chez vous?
M-P.D. : C’est une ambiance de travail très dynamique et énergique, dû à l’équipe relativement jeune et talentueuse. Il y a également un échange de culture qui enrichit grandement l’environnement au sein de l’entreprise. Que ce soit par le biais de ses nombreuses activités sportives, par l’implication active du club social ou même, lors des 3 réunions annuelles d’employés, Creaform offre la meilleure ambiance qui soit à ses employés.

Voir plus de portraits d’employeurs

Rencontrez un employeur : Creaform
3 décembre 2016 écrit par Jobboom Blog

Creaform 1 Rencontrez un employeur : Creaform

Chaque mois, Jobboom présente le portrait d’un employeur figurant parmi les chefs de file de son secteur d’activité. Il dévoile sa culture d’entreprise, ses besoins d’embauche et ses méthodes de recrutement. Ce mois-ci : Creaform.

Creaform conçoit, fabrique et met en marché des technologies de mesure 3D portables, en plus de se spécialiser en services d’ingénierie. L’entreprise offre des solutions novatrices, dont la numérisation 3D, la rétro-ingénierie, le contrôle qualité, le contrôle non destructif, le développement de produit et la simulation numérique (FEA/CFD).

Ses solutions s’adressent à une vaste gamme de secteurs d’activité, notamment ceux de l’automobile, de l’aérospatiale, des produits de consommation, de l’industrie lourde, des soins de santé, de la fabrication, de l’industrie pétrolière et gazière, de la production d’énergie, ainsi que de la recherche et de l’éducation.

Creaform difice Rencontrez un employeur : Creaform

Entrevue avec Marie-Pierre Dubé, recruteur chez Creaform.

JOBBcibles Rencontrez un employeur : CreaformM   Quels sont les principaux types d’emploi que l’on retrouve chez vous?
Marie-Pierre Dubé : Comme il s’agit d’un domaine d’expertise, on y retrouve principalement des postes de techniciens en génie mécanique et des postes d’ingénieurs mécanique, électrique, en automatisation et en informatique. Dans le département de recherche et développement, plusieurs employés ont une formation en génie informatique ou même, une formation en optique/photonique.

Comme nous concevons des produits, il y a un département de production où l’on retrouve des assembleurs et des employés en chargent des opérations telles que la gestion de la logistique et les achats. À l’interne, il y a aussi un département qui s’occupe de la vente et un département qui gère tout ce qui touche à l’administration.

Finalement, l’entreprise possède 11 bureaux à travers le monde qui se chargent essentiellement des ventes et du support technique. À l’exception du bureau de Grenoble, la plupart des activités en recherche et développement et en production se font au siège social à Lévis et les services d’ingénierie ont un bureau à Laval, à Montréal et à Sainte-Claire.

cibles Rencontrez un employeur : Creaform En terme de recrutement, quels sont les besoins que vous avez le plus de difficulté à combler?
M-P.D. : En fait, nous sommes constamment à la recherche de techniciens et d’ingénieurs mécaniques pour le service d’ingénierie. Les postes du côté technique restent notre plus grand défi. Il faut dire que Creaform Ingénierie recrute de façon considérable, car les équipes grossissent de manière importante. Nous avons créé 50 nouveaux emplois dans les 15 derniers mois ce qui a augmenté notre bassin de ressources de 42%. D’ailleurs, nous sommes très présents dans les salons de l’emploi et dans les écoles afin d’attirer ces diplômés.

cibles Rencontrez un employeur : Creaform Quelles sont vos grandes valeurs?
M-P.D. : Il y a trois valeurs qui nous distinguent soit l’innovation, la passion et la détermination.

La plus importante est sans aucun doute l’innovation, car c’est ce que nous faisons quotidiennement. Chez Creaform, nous sommes des défricheurs. Nous allons là où personne n’a encore osé s’aventurer. Nous avons l’audace de concevoir des produits et des technologies permettant la réalisation de projets auparavant inimaginables. Nous redéfinissons les frontières de l’univers 3D en repoussant sans cesse les limites de la technologie.

En ce qui concerne la passion, nous avons la flamme, ce moteur qui nous convainc que rien n’est impossible. Nous mettons tout en œuvre pour que les projets que nous imaginons deviennent réalité et c’est avec fierté que nous traçons notre avenir.

Finalement, nous avons une détermination inébranlable qui est démontrée par le succès que nous connaissons depuis la fondation de l’entreprise, en 2002. L’innovation technologique est une route semée d’embûches. C’est pourtant la voie que Creaform a choisie, et c’est avec persévérance, ambition et assurance que nous la parcourons.

cibles Rencontrez un employeur : Creaform Quelles sont les qualités essentielles que vous recherchez chez vos employés?
M-P.D. : Au niveau du service d’ingénierie, nous recherchons des employés qui font preuve de beaucoup de flexibilité, un côté qui est non négligeable puisqu’ils travaillent auprès de la clientèle et sur des projets diversifiés. Les travailleurs doivent être flexibles et avoir une bonne capacité d’adaptation, car nos clients et nos produits sont variés. On recherche des employés qui sont ouverts d’esprit, qui ne veulent pas faire la même chose chaque jour et surtout, qui ont un profil axé solution et résolution de problème.

Creaform employ Rencontrez un employeur : Creaform

cibles Rencontrez un employeur : Creaform Qu’est-ce qui vous distingue des autres employeurs?
M-P.D. : Notre entreprise se démarque nettement par sa forte croissance sur le marché depuis bientôt 15 ans. Creaform a commencé avec les 3 fondateurs au départ et nous sommes maintenant 450 employés. C’est une croissance soutenue et nous sommes continuellement à la recherche de personnel, car l’entreprise envisage de doubler ses ventes. Nous estimons avoir besoin de 150 personnes additionnelles dans les 5 prochaines années.

cibles Rencontrez un employeur : Creaform  Quels sont les éléments qui contribuent à attirer et retenir les talents?
M-P.D. : La confiance que la direction accorde à ses employés et la transparence sont des éléments appréciés de tous. La flexibilité des horaires est assez remarquable et l’ambiance de travail est très permissive, très flexible et ça crée une effervescence, un dynamisme au sein de l’entreprise. Creaform démontre l’importance de la famille en proposant des horaires variables à ses employés ce qui leur offre une réelle possibilité de concilier travail et famille.

Les employés de Lévis ont accès à un gym dans les bureaux. D’ailleurs, la nouvelle bâtisse offrira des installations bonifiées à ses employés et on y retrouvera même des équipements de CrossFit à l’extérieur. Le président, Martin Lamontagne, encourage et favorise fortement la pratique du sport auprès de ses employés, étant lui-même un grand sportif. Il y a même des groupes de course, une équipe de hockey et une équipe de soccer.

cibles Rencontrez un employeur : Creaform Quelles sont les sources de motivation de vos employés?
M-P.D. : L’innovation continuelle est sans aucun doute une motivation pour nos employés qui voient leurs projets avancer constamment. Il faut dire que la R et D travaille souvent 4 ans en avance et ensuite, tous les départements embarquent dans le processus. En fin de projet, tous les employés sont impliqués et le lancement de produit rallie un peu tout le monde. Cette fierté et ce sentiment d’appartenance sont des sources de motivation. Il y a aussi la fierté de travailler avec nos clients qui sont des joueurs majeurs dans leur industrie respective.

cibles Rencontrez un employeur : Creaform Quelles sont les possibilités d’avancement chez vous? Comment encouragez-vous le développement de carrière de vos employés?
M-P.D. : Il y a plusieurs employés qui ont évolué d’une division à une autre simplement pour relever des défis et c’est encouragé chez nous. Il y a également des politiques de formation, de la formation continue et des conférences qui sont données. Creaform est un milieu axé sur les connaissances.

cibles Rencontrez un employeur : Creaform Comment décririez-vous l’ambiance de travail chez vous?
M-P.D. : C’est une ambiance de travail très dynamique et énergique, dû à l’équipe relativement jeune et talentueuse. Il y a également un échange de culture qui enrichit grandement l’environnement au sein de l’entreprise. Que ce soit par le biais de ses nombreuses activités sportives, par l’implication active du club social ou même, lors des 3 réunions annuelles d’employés, Creaform offre la meilleure ambiance qui soit à ses employés.

Voir plus de portraits d’employeurs

5 raisons de suivre de la formation continue au travail
2 décembre 2016 écrit par Jobboom Blog

Déjà membre

Vous avez déjà créé un compte Jobboom avec ce courriel.

Veuillez entrer votre mot de passe Jobboom. Nous pourrons alors associer votre compte Jobboom existant à votre connexion avec Facebook.

L’auto sabotage a un prix … quel est le vôtre ?
1 décembre 2016 écrit par Jobboom Blog

procrastination 1 L’auto sabotage a un prix … quel est le vôtre ?

Photo : pathdoc / Shutterstock

Tous les jours, jonglez-vous avec le syndrome de l’imposteur ? Avez-vous tendance à procrastiner ? Jouez-vous avec le triangle de la victime ? Avez-vous le sentiment de ne pas être assez ou êtes-vous toujours sur la défensive ?

Si vous hésitez à répondre à ces questions, c’est peut-être parce que vous êtes piégé par l’auto saboteur de la « peur de vous tromper » qui dirige votre vie.

Au cours des 20 dernières années à titre de gestionnaire, j’ai rencontré des gens savants qui connaissaient beaucoup de sujets, mais qui avaient peur de l’échec.

Aujourd’hui, dans ma profession de coach de gestion, je côtoie plusieurs personnes importantes qui détiennent un nombre impressionnant de diplômes, mais qui ont peur de ne pas être à la hauteur.

Dites-moi, serait-ce un auto saboteur qui retient votre élan professionnel à vous aussi ?

Qu’est-ce que l’auto sabotage ?

C’est un ensemble de comportements, d’habitudes, de croyances et d’attitudes, plus ou moins conscient, que vous nourrissez par la peur. Ces mécanismes vous empêchent de passer à l’action. Avec le temps, ces auto saboteurs finissent par se retourner contre vous soit pour contrecarrer vos décisions ou vos choix, soit pour vous entraîner dans une direction qui n’est pas la bonne pour vous.

Pour certaines personnes, la prise de conscience sera d’apprendre à mieux gérer ses attentes envers la vie. Pour d’autres, un réel changement sera nécessaire afin d’identifier les schémas destructeurs qui vous empêchent de vivre une vie meilleure.

Avez-vous tendance à utiliser ces expressions : « Je dois … », « Je ne peux pas …»,« Il faut que je… », « Je suis moche », «Je suis nul », « Je n’ai pas le choix » ?

Laquelle parmi ces phrases résonne le plus en vous ? Quel est ce discours intérieur automatique que vous alimentez sans cesse ? Qu’est-ce qui fait que cette souffrance vous sert bien et vous permet de demeurer dans un éternel état d’être insatisfait ?

Quelle est l’origine de vos auto saboteurs ?

Que vous ayez vécu un revers professionnel, un manque de confiance, un manque d’estime personnelle ou un manque de repères au cours de votre vie, chaque fois il sera important de reconnaître ceci : quel est le besoin qui se cache derrière ce manque ?

Une fois que vous aurez repéré un auto saboteur, sachez qu’il peut être contre-productif de s’attaquer à lui seul et « de front ». Parce qu’un auto saboteur est souvent nourrit par un autre qui est sous-jacent et ainsi de suite. Le vrai travail débutera avant tout par l’acceptation de cet état de fait, ce qui vous évitera de tourner en rond et de vivre de la frustration ou une obsession compulsive.

L’auto saboteur joue principalement sur le registre de vos doutes, de vos peurs, de la culpabilisation et sur votre image de soi.

Par exemple :

  • Peur de dire ou de ne pas dire
  • Peur de faire ou de ne pas faire
  • Peur d’être vu ou jugé ou étiqueté
  • Peur de ne plus être aimé ou d’être rejeté

Les étiquettes, les préjugés, les interdits et le jugement des autres martèlent l’ancrage de vos auto saboteurs avec une forte autorité. Ce qui fait que vous pourriez confondre facilement un auto saboteur comme votre voix du bon sens et de la raison.

3 façons d’identifier et d’éliminer vos auto saboteurs ?

C’est donc tout un travail de recadrage que vous aurez besoin d’accomplir, un travail de repositionnement des événements structurants de votre vie avec l’aide d’un thérapeute, d’un psychologue ou d’un coach selon votre état de santé psychologique qui prévaut.

Pour que cela ne reste pas un vœu pieux, je vous propose de consulter la liste des 80 auto saboteurs les plus fréquents et d’identifier au moins trois mécanismes destructeurs qui pourraient avoir une influence sur votre vie.

Ensuite, posez-vous ces trois questions qui sont inspirées de la technique d’analyse transactionnelle dit « Triangle de Karpman » :

1. Est-ce un auto saboteur de type « victime » ? Avez-vous l’impression qu’on vous en veut ? Que vous n’êtes pas chanceux ? Que c’est la faute des autres ou des événements?

2. Est-ce un auto saboteur de type « persécuteur » ? Voulez-vous toujours avoir raison ? Êtes-vous colérique ? Avez-vous l’esprit vengeur ? Critiquez-vous facilement les autres ?

3. Est-ce un auto saboteur de type « sauveur » ? Vous sentez-vous supérieur aux autres? Êtes-vous gentil ou sympathique pour plaire aux autres ? Avez-vous le sentiment d’être indispensable ?

À partir de ce point, je vous invite à devenir un observateur et de prendre de bonnes notes sur votre façon d’agir sous l’influence d’auto saboteurs. Et si vous êtes comme moi, vous leur donnerez un petit nom humoristique pour vous permettre de danser avec eux lorsqu’ils se pointeront le bout du nez. Ce simple truc vous aidera à les repérer et vous cesserez ainsi de les prendre trop au sérieux.

L’auto sabotage a un prix … quel est le vôtre ?
30 novembre 2016 écrit par Jobboom Blog

procrastination 1 L’auto sabotage a un prix … quel est le vôtre ?

Photo : pathdoc / Shutterstock

Tous les jours, jonglez-vous avec le syndrome de l’imposteur ? Avez-vous tendance à procrastiner ? Jouez-vous avec le triangle de la victime ? Avez-vous le sentiment de ne pas être assez ou êtes-vous toujours sur la défensive ?

Si vous hésitez à répondre à ces questions, c’est peut-être parce que vous êtes piégé par l’auto saboteur de la « peur de vous tromper » qui dirige votre vie.

Au cours des 20 dernières années à titre de gestionnaire, j’ai rencontré des gens savants qui connaissaient beaucoup de sujets, mais qui avaient peur de l’échec.

Aujourd’hui, dans ma profession de coach de gestion, je côtoie plusieurs personnes importantes qui détiennent un nombre impressionnant de diplômes, mais qui ont peur de ne pas être à la hauteur.

Dites-moi, serait-ce un auto saboteur qui retient votre élan professionnel à vous aussi ?

Qu’est-ce que l’auto sabotage ?

C’est un ensemble de comportements, d’habitudes, de croyances et d’attitudes, plus ou moins conscient, que vous nourrissez par la peur. Ces mécanismes vous empêchent de passer à l’action. Avec le temps, ces auto saboteurs finissent par se retourner contre vous soit pour contrecarrer vos décisions ou vos choix, soit pour vous entraîner dans une direction qui n’est pas la bonne pour vous.

Pour certaines personnes, la prise de conscience sera d’apprendre à mieux gérer ses attentes envers la vie. Pour d’autres, un réel changement sera nécessaire afin d’identifier les schémas destructeurs qui vous empêchent de vivre une vie meilleure.

Avez-vous tendance à utiliser ces expressions : « Je dois … », « Je ne peux pas …»,« Il faut que je… », « Je suis moche », «Je suis nul », « Je n’ai pas le choix » ?

Laquelle parmi ces phrases résonne le plus en vous ? Quel est ce discours intérieur automatique que vous alimentez sans cesse ? Qu’est-ce qui fait que cette souffrance vous sert bien et vous permet de demeurer dans un éternel état d’être insatisfait ?

Quelle est l’origine de vos auto saboteurs ?

Que vous ayez vécu un revers professionnel, un manque de confiance, un manque d’estime personnelle ou un manque de repères au cours de votre vie, chaque fois il sera important de reconnaître ceci : quel est le besoin qui se cache derrière ce manque ?

Une fois que vous aurez repéré un auto saboteur, sachez qu’il peut être contre-productif de s’attaquer à lui seul et « de front ». Parce qu’un auto saboteur est souvent nourrit par un autre qui est sous-jacent et ainsi de suite. Le vrai travail débutera avant tout par l’acceptation de cet état de fait, ce qui vous évitera de tourner en rond et de vivre de la frustration ou une obsession compulsive.

L’auto saboteur joue principalement sur le registre de vos doutes, de vos peurs, de la culpabilisation et sur votre image de soi.

Par exemple :

  • Peur de dire ou de ne pas dire
  • Peur de faire ou de ne pas faire
  • Peur d’être vu ou jugé ou étiqueté
  • Peur de ne plus être aimé ou d’être rejeté

Les étiquettes, les préjugés, les interdits et le jugement des autres martèlent l’ancrage de vos auto saboteurs avec une forte autorité. Ce qui fait que vous pourriez confondre facilement un auto saboteur comme votre voix du bon sens et de la raison.

3 façons d’identifier et d’éliminer vos auto saboteurs ?

C’est donc tout un travail de recadrage que vous aurez besoin d’accomplir, un travail de repositionnement des événements structurants de votre vie avec l’aide d’un thérapeute, d’un psychologue ou d’un coach selon votre état de santé psychologique qui prévaut.

Pour que cela ne reste pas un vœu pieux, je vous propose de consulter la liste des 80 auto saboteurs les plus fréquents et d’identifier au moins trois mécanismes destructeurs qui pourraient avoir une influence sur votre vie.

Ensuite, posez-vous ces trois questions qui sont inspirées de la technique d’analyse transactionnelle dit « Triangle de Karpman » :

1. Est-ce un auto saboteur de type « victime » ? Avez-vous l’impression qu’on vous en veut ? Que vous n’êtes pas chanceux ? Que c’est la faute des autres ou des événements?

2. Est-ce un auto saboteur de type « persécuteur » ? Voulez-vous toujours avoir raison ? Êtes-vous colérique ? Avez-vous l’esprit vengeur ? Critiquez-vous facilement les autres ?

3. Est-ce un auto saboteur de type « sauveur » ? Vous sentez-vous supérieur aux autres? Êtes-vous gentil ou sympathique pour plaire aux autres ? Avez-vous le sentiment d’être indispensable ?

À partir de ce point, je vous invite à devenir un observateur et de prendre de bonnes notes sur votre façon d’agir sous l’influence d’auto saboteurs. Et si vous êtes comme moi, vous leur donnerez un petit nom humoristique pour vous permettre de danser avec eux lorsqu’ils se pointeront le bout du nez. Ce simple truc vous aidera à les repérer et vous cesserez ainsi de les prendre trop au sérieux.

L’auto sabotage a un prix … quel est le vôtre ?
29 novembre 2016 écrit par Jobboom Blog

procrastination 1 L’auto sabotage a un prix … quel est le vôtre ?

Photo : pathdoc / Shutterstock

Tous les jours, jonglez-vous avec le syndrome de l’imposteur ? Avez-vous tendance à procrastiner ? Jouez-vous avec le triangle de la victime ? Avez-vous le sentiment de ne pas être assez ou êtes-vous toujours sur la défensive ?

Si vous hésitez à répondre à ces questions, c’est peut-être parce que vous êtes piégé par l’auto saboteur de la « peur de vous tromper » qui dirige votre vie.

Au cours des 20 dernières années à titre de gestionnaire, j’ai rencontré des gens savants qui connaissaient beaucoup de sujets, mais qui avaient peur de l’échec.

Aujourd’hui, dans ma profession de coach de gestion, je côtoie plusieurs personnes importantes qui détiennent un nombre impressionnant de diplômes, mais qui ont peur de ne pas être à la hauteur.

Dites-moi, serait-ce un auto saboteur qui retient votre élan professionnel à vous aussi ?

Qu’est-ce que l’auto sabotage ?

C’est un ensemble de comportements, d’habitudes, de croyances et d’attitudes, plus ou moins conscient, que vous nourrissez par la peur. Ces mécanismes vous empêchent de passer à l’action. Avec le temps, ces auto saboteurs finissent par se retourner contre vous soit pour contrecarrer vos décisions ou vos choix, soit pour vous entraîner dans une direction qui n’est pas la bonne pour vous.

Pour certaines personnes, la prise de conscience sera d’apprendre à mieux gérer ses attentes envers la vie. Pour d’autres, un réel changement sera nécessaire afin d’identifier les schémas destructeurs qui vous empêchent de vivre une vie meilleure.

Avez-vous tendance à utiliser ces expressions : « Je dois … », « Je ne peux pas …»,« Il faut que je… », « Je suis moche », «Je suis nul », « Je n’ai pas le choix » ?

Laquelle parmi ces phrases résonne le plus en vous ? Quel est ce discours intérieur automatique que vous alimentez sans cesse ? Qu’est-ce qui fait que cette souffrance vous sert bien et vous permet de demeurer dans un éternel état d’être insatisfait ?

Quelle est l’origine de vos auto saboteurs ?

Que vous ayez vécu un revers professionnel, un manque de confiance, un manque d’estime personnelle ou un manque de repères au cours de votre vie, chaque fois il sera important de reconnaître ceci : quel est le besoin qui se cache derrière ce manque ?

Une fois que vous aurez repéré un auto saboteur, sachez qu’il peut être contre-productif de s’attaquer à lui seul et « de front ». Parce qu’un auto saboteur est souvent nourrit par un autre qui est sous-jacent et ainsi de suite. Le vrai travail débutera avant tout par l’acceptation de cet état de fait, ce qui vous évitera de tourner en rond et de vivre de la frustration ou une obsession compulsive.

L’auto saboteur joue principalement sur le registre de vos doutes, de vos peurs, de la culpabilisation et sur votre image de soi.

Par exemple :

  • Peur de dire ou de ne pas dire
  • Peur de faire ou de ne pas faire
  • Peur d’être vu ou jugé ou étiqueté
  • Peur de ne plus être aimé ou d’être rejeté

Les étiquettes, les préjugés, les interdits et le jugement des autres martèlent l’ancrage de vos auto saboteurs avec une forte autorité. Ce qui fait que vous pourriez confondre facilement un auto saboteur comme votre voix du bon sens et de la raison.

3 façons d’identifier et d’éliminer vos auto saboteurs ?

C’est donc tout un travail de recadrage que vous aurez besoin d’accomplir, un travail de repositionnement des événements structurants de votre vie avec l’aide d’un thérapeute, d’un psychologue ou d’un coach selon votre état de santé psychologique qui prévaut.

Pour que cela ne reste pas un vœu pieux, je vous propose de consulter la liste des 80 auto saboteurs les plus fréquents et d’identifier au moins trois mécanismes destructeurs qui pourraient avoir une influence sur votre vie.

Ensuite, posez-vous ces trois questions qui sont inspirées de la technique d’analyse transactionnelle dit « Triangle de Karpman » :

1. Est-ce un auto saboteur de type « victime » ? Avez-vous l’impression qu’on vous en veut ? Que vous n’êtes pas chanceux ? Que c’est la faute des autres ou des événements?

2. Est-ce un auto saboteur de type « persécuteur » ? Voulez-vous toujours avoir raison ? Êtes-vous colérique ? Avez-vous l’esprit vengeur ? Critiquez-vous facilement les autres ?

3. Est-ce un auto saboteur de type « sauveur » ? Vous sentez-vous supérieur aux autres? Êtes-vous gentil ou sympathique pour plaire aux autres ? Avez-vous le sentiment d’être indispensable ?

À partir de ce point, je vous invite à devenir un observateur et de prendre de bonnes notes sur votre façon d’agir sous l’influence d’auto saboteurs. Et si vous êtes comme moi, vous leur donnerez un petit nom humoristique pour vous permettre de danser avec eux lorsqu’ils se pointeront le bout du nez. Ce simple truc vous aidera à les repérer et vous cesserez ainsi de les prendre trop au sérieux.

L’auto sabotage a un prix … quel est le vôtre ?
28 novembre 2016 écrit par Jobboom Blog

procrastination 1 L’auto sabotage a un prix … quel est le vôtre ?

Photo : pathdoc / Shutterstock

Tous les jours, jonglez-vous avec le syndrome de l’imposteur ? Avez-vous tendance à procrastiner ? Jouez-vous avec le triangle de la victime ? Avez-vous le sentiment de ne pas être assez ou êtes-vous toujours sur la défensive ?

Si vous hésitez à répondre à ces questions, c’est peut-être parce que vous êtes piégé par l’auto saboteur de la « peur de vous tromper » qui dirige votre vie.

Au cours des 20 dernières années à titre de gestionnaire, j’ai rencontré des gens savants qui connaissaient beaucoup de sujets, mais qui avaient peur de l’échec.

Aujourd’hui, dans ma profession de coach de gestion, je côtoie plusieurs personnes importantes qui détiennent un nombre impressionnant de diplômes, mais qui ont peur de ne pas être à la hauteur.

Dites-moi, serait-ce un auto saboteur qui retient votre élan professionnel à vous aussi ?

Qu’est-ce que l’auto sabotage ?

C’est un ensemble de comportements, d’habitudes, de croyances et d’attitudes, plus ou moins conscient, que vous nourrissez par la peur. Ces mécanismes vous empêchent de passer à l’action. Avec le temps, ces auto saboteurs finissent par se retourner contre vous soit pour contrecarrer vos décisions ou vos choix, soit pour vous entraîner dans une direction qui n’est pas la bonne pour vous.

Pour certaines personnes, la prise de conscience sera d’apprendre à mieux gérer ses attentes envers la vie. Pour d’autres, un réel changement sera nécessaire afin d’identifier les schémas destructeurs qui vous empêchent de vivre une vie meilleure.

Avez-vous tendance à utiliser ces expressions : « Je dois … », « Je ne peux pas …»,« Il faut que je… », « Je suis moche », «Je suis nul », « Je n’ai pas le choix » ?

Laquelle parmi ces phrases résonne le plus en vous ? Quel est ce discours intérieur automatique que vous alimentez sans cesse ? Qu’est-ce qui fait que cette souffrance vous sert bien et vous permet de demeurer dans un éternel état d’être insatisfait ?

Quelle est l’origine de vos auto saboteurs ?

Que vous ayez vécu un revers professionnel, un manque de confiance, un manque d’estime personnelle ou un manque de repères au cours de votre vie, chaque fois il sera important de reconnaître ceci : quel est le besoin qui se cache derrière ce manque ?

Une fois que vous aurez repéré un auto saboteur, sachez qu’il peut être contre-productif de s’attaquer à lui seul et « de front ». Parce qu’un auto saboteur est souvent nourrit par un autre qui est sous-jacent et ainsi de suite. Le vrai travail débutera avant tout par l’acceptation de cet état de fait, ce qui vous évitera de tourner en rond et de vivre de la frustration ou une obsession compulsive.

L’auto saboteur joue principalement sur le registre de vos doutes, de vos peurs, de la culpabilisation et sur votre image de soi.

Par exemple :

  • Peur de dire ou de ne pas dire
  • Peur de faire ou de ne pas faire
  • Peur d’être vu ou jugé ou étiqueté
  • Peur de ne plus être aimé ou d’être rejeté

Les étiquettes, les préjugés, les interdits et le jugement des autres martèlent l’ancrage de vos auto saboteurs avec une forte autorité. Ce qui fait que vous pourriez confondre facilement un auto saboteur comme votre voix du bon sens et de la raison.

3 façons d’identifier et d’éliminer vos auto saboteurs ?

C’est donc tout un travail de recadrage que vous aurez besoin d’accomplir, un travail de repositionnement des événements structurants de votre vie avec l’aide d’un thérapeute, d’un psychologue ou d’un coach selon votre état de santé psychologique qui prévaut.

Pour que cela ne reste pas un vœu pieux, je vous propose de consulter la liste des 80 auto saboteurs les plus fréquents et d’identifier au moins trois mécanismes destructeurs qui pourraient avoir une influence sur votre vie.

Ensuite, posez-vous ces trois questions qui sont inspirées de la technique d’analyse transactionnelle dit « Triangle de Karpman » :

1. Est-ce un auto saboteur de type « victime » ? Avez-vous l’impression qu’on vous en veut ? Que vous n’êtes pas chanceux ? Que c’est la faute des autres ou des événements?

2. Est-ce un auto saboteur de type « persécuteur » ? Voulez-vous toujours avoir raison ? Êtes-vous colérique ? Avez-vous l’esprit vengeur ? Critiquez-vous facilement les autres ?

3. Est-ce un auto saboteur de type « sauveur » ? Vous sentez-vous supérieur aux autres? Êtes-vous gentil ou sympathique pour plaire aux autres ? Avez-vous le sentiment d’être indispensable ?

À partir de ce point, je vous invite à devenir un observateur et de prendre de bonnes notes sur votre façon d’agir sous l’influence d’auto saboteurs. Et si vous êtes comme moi, vous leur donnerez un petit nom humoristique pour vous permettre de danser avec eux lorsqu’ils se pointeront le bout du nez. Ce simple truc vous aidera à les repérer et vous cesserez ainsi de les prendre trop au sérieux.

L’auto sabotage a un prix … quel est le vôtre ?
27 novembre 2016 écrit par Jobboom Blog

procrastination 1 L’auto sabotage a un prix … quel est le vôtre ?

Photo : pathdoc / Shutterstock

Tous les jours, jonglez-vous avec le syndrome de l’imposteur ? Avez-vous tendance à procrastiner ? Jouez-vous avec le triangle de la victime ? Avez-vous le sentiment de ne pas être assez ou êtes-vous toujours sur la défensive ?

Si vous hésitez à répondre à ces questions, c’est peut-être parce que vous êtes piégé par l’auto saboteur de la « peur de vous tromper » qui dirige votre vie.

Au cours des 20 dernières années à titre de gestionnaire, j’ai rencontré des gens savants qui connaissaient beaucoup de sujets, mais qui avaient peur de l’échec.

Aujourd’hui, dans ma profession de coach de gestion, je côtoie plusieurs personnes importantes qui détiennent un nombre impressionnant de diplômes, mais qui ont peur de ne pas être à la hauteur.

Dites-moi, serait-ce un auto saboteur qui retient votre élan professionnel à vous aussi ?

Qu’est-ce que l’auto sabotage ?

C’est un ensemble de comportements, d’habitudes, de croyances et d’attitudes, plus ou moins conscient, que vous nourrissez par la peur. Ces mécanismes vous empêchent de passer à l’action. Avec le temps, ces auto saboteurs finissent par se retourner contre vous soit pour contrecarrer vos décisions ou vos choix, soit pour vous entraîner dans une direction qui n’est pas la bonne pour vous.

Pour certaines personnes, la prise de conscience sera d’apprendre à mieux gérer ses attentes envers la vie. Pour d’autres, un réel changement sera nécessaire afin d’identifier les schémas destructeurs qui vous empêchent de vivre une vie meilleure.

Avez-vous tendance à utiliser ces expressions : « Je dois … », « Je ne peux pas …»,« Il faut que je… », « Je suis moche », «Je suis nul », « Je n’ai pas le choix » ?

Laquelle parmi ces phrases résonne le plus en vous ? Quel est ce discours intérieur automatique que vous alimentez sans cesse ? Qu’est-ce qui fait que cette souffrance vous sert bien et vous permet de demeurer dans un éternel état d’être insatisfait ?

Quelle est l’origine de vos auto saboteurs ?

Que vous ayez vécu un revers professionnel, un manque de confiance, un manque d’estime personnelle ou un manque de repères au cours de votre vie, chaque fois il sera important de reconnaître ceci : quel est le besoin qui se cache derrière ce manque ?

Une fois que vous aurez repéré un auto saboteur, sachez qu’il peut être contre-productif de s’attaquer à lui seul et « de front ». Parce qu’un auto saboteur est souvent nourrit par un autre qui est sous-jacent et ainsi de suite. Le vrai travail débutera avant tout par l’acceptation de cet état de fait, ce qui vous évitera de tourner en rond et de vivre de la frustration ou une obsession compulsive.

L’auto saboteur joue principalement sur le registre de vos doutes, de vos peurs, de la culpabilisation et sur votre image de soi.

Par exemple :

  • Peur de dire ou de ne pas dire
  • Peur de faire ou de ne pas faire
  • Peur d’être vu ou jugé ou étiqueté
  • Peur de ne plus être aimé ou d’être rejeté

Les étiquettes, les préjugés, les interdits et le jugement des autres martèlent l’ancrage de vos auto saboteurs avec une forte autorité. Ce qui fait que vous pourriez confondre facilement un auto saboteur comme votre voix du bon sens et de la raison.

3 façons d’identifier et d’éliminer vos auto saboteurs ?

C’est donc tout un travail de recadrage que vous aurez besoin d’accomplir, un travail de repositionnement des événements structurants de votre vie avec l’aide d’un thérapeute, d’un psychologue ou d’un coach selon votre état de santé psychologique qui prévaut.

Pour que cela ne reste pas un vœu pieux, je vous propose de consulter la liste des 80 auto saboteurs les plus fréquents et d’identifier au moins trois mécanismes destructeurs qui pourraient avoir une influence sur votre vie.

Ensuite, posez-vous ces trois questions qui sont inspirées de la technique d’analyse transactionnelle dit « Triangle de Karpman » :

1. Est-ce un auto saboteur de type « victime » ? Avez-vous l’impression qu’on vous en veut ? Que vous n’êtes pas chanceux ? Que c’est la faute des autres ou des événements?

2. Est-ce un auto saboteur de type « persécuteur » ? Voulez-vous toujours avoir raison ? Êtes-vous colérique ? Avez-vous l’esprit vengeur ? Critiquez-vous facilement les autres ?

3. Est-ce un auto saboteur de type « sauveur » ? Vous sentez-vous supérieur aux autres? Êtes-vous gentil ou sympathique pour plaire aux autres ? Avez-vous le sentiment d’être indispensable ?

À partir de ce point, je vous invite à devenir un observateur et de prendre de bonnes notes sur votre façon d’agir sous l’influence d’auto saboteurs. Et si vous êtes comme moi, vous leur donnerez un petit nom humoristique pour vous permettre de danser avec eux lorsqu’ils se pointeront le bout du nez. Ce simple truc vous aidera à les repérer et vous cesserez ainsi de les prendre trop au sérieux.

L’auto sabotage a un prix … quel est le vôtre ?
26 novembre 2016 écrit par Jobboom Blog

procrastination 1 L’auto sabotage a un prix … quel est le vôtre ?

Photo : pathdoc / Shutterstock

Tous les jours, jonglez-vous avec le syndrome de l’imposteur ? Avez-vous tendance à procrastiner ? Jouez-vous avec le triangle de la victime ? Avez-vous le sentiment de ne pas être assez ou êtes-vous toujours sur la défensive ?

Si vous hésitez à répondre à ces questions, c’est peut-être parce que vous êtes piégé par l’auto saboteur de la « peur de vous tromper » qui dirige votre vie.

Au cours des 20 dernières années à titre de gestionnaire, j’ai rencontré des gens savants qui connaissaient beaucoup de sujets, mais qui avaient peur de l’échec.

Aujourd’hui, dans ma profession de coach de gestion, je côtoie plusieurs personnes importantes qui détiennent un nombre impressionnant de diplômes, mais qui ont peur de ne pas être à la hauteur.

Dites-moi, serait-ce un auto saboteur qui retient votre élan professionnel à vous aussi ?

Qu’est-ce que l’auto sabotage ?

C’est un ensemble de comportements, d’habitudes, de croyances et d’attitudes, plus ou moins conscient, que vous nourrissez par la peur. Ces mécanismes vous empêchent de passer à l’action. Avec le temps, ces auto saboteurs finissent par se retourner contre vous soit pour contrecarrer vos décisions ou vos choix, soit pour vous entraîner dans une direction qui n’est pas la bonne pour vous.

Pour certaines personnes, la prise de conscience sera d’apprendre à mieux gérer ses attentes envers la vie. Pour d’autres, un réel changement sera nécessaire afin d’identifier les schémas destructeurs qui vous empêchent de vivre une vie meilleure.

Avez-vous tendance à utiliser ces expressions : « Je dois … », « Je ne peux pas …»,« Il faut que je… », « Je suis moche », «Je suis nul », « Je n’ai pas le choix » ?

Laquelle parmi ces phrases résonne le plus en vous ? Quel est ce discours intérieur automatique que vous alimentez sans cesse ? Qu’est-ce qui fait que cette souffrance vous sert bien et vous permet de demeurer dans un éternel état d’être insatisfait ?

Quelle est l’origine de vos auto saboteurs ?

Que vous ayez vécu un revers professionnel, un manque de confiance, un manque d’estime personnelle ou un manque de repères au cours de votre vie, chaque fois il sera important de reconnaître ceci : quel est le besoin qui se cache derrière ce manque ?

Une fois que vous aurez repéré un auto saboteur, sachez qu’il peut être contre-productif de s’attaquer à lui seul et « de front ». Parce qu’un auto saboteur est souvent nourrit par un autre qui est sous-jacent et ainsi de suite. Le vrai travail débutera avant tout par l’acceptation de cet état de fait, ce qui vous évitera de tourner en rond et de vivre de la frustration ou une obsession compulsive.

L’auto saboteur joue principalement sur le registre de vos doutes, de vos peurs, de la culpabilisation et sur votre image de soi.

Par exemple :

  • Peur de dire ou de ne pas dire
  • Peur de faire ou de ne pas faire
  • Peur d’être vu ou jugé ou étiqueté
  • Peur de ne plus être aimé ou d’être rejeté

Les étiquettes, les préjugés, les interdits et le jugement des autres martèlent l’ancrage de vos auto saboteurs avec une forte autorité. Ce qui fait que vous pourriez confondre facilement un auto saboteur comme votre voix du bon sens et de la raison.

3 façons d’identifier et d’éliminer vos auto saboteurs ?

C’est donc tout un travail de recadrage que vous aurez besoin d’accomplir, un travail de repositionnement des événements structurants de votre vie avec l’aide d’un thérapeute, d’un psychologue ou d’un coach selon votre état de santé psychologique qui prévaut.

Pour que cela ne reste pas un vœu pieux, je vous propose de consulter la liste des 80 auto saboteurs les plus fréquents et d’identifier au moins trois mécanismes destructeurs qui pourraient avoir une influence sur votre vie.

Ensuite, posez-vous ces trois questions qui sont inspirées de la technique d’analyse transactionnelle dit « Triangle de Karpman » :

1. Est-ce un auto saboteur de type « victime » ? Avez-vous l’impression qu’on vous en veut ? Que vous n’êtes pas chanceux ? Que c’est la faute des autres ou des événements?

2. Est-ce un auto saboteur de type « persécuteur » ? Voulez-vous toujours avoir raison ? Êtes-vous colérique ? Avez-vous l’esprit vengeur ? Critiquez-vous facilement les autres ?

3. Est-ce un auto saboteur de type « sauveur » ? Vous sentez-vous supérieur aux autres? Êtes-vous gentil ou sympathique pour plaire aux autres ? Avez-vous le sentiment d’être indispensable ?

À partir de ce point, je vous invite à devenir un observateur et de prendre de bonnes notes sur votre façon d’agir sous l’influence d’auto saboteurs. Et si vous êtes comme moi, vous leur donnerez un petit nom humoristique pour vous permettre de danser avec eux lorsqu’ils se pointeront le bout du nez. Ce simple truc vous aidera à les repérer et vous cesserez ainsi de les prendre trop au sérieux.

Signes précurseurs d’un comportement agressif
25 novembre 2016 écrit par Jobboom Blog

signes precurseurs 1 Signes précurseurs d’un comportement agressif

Photo : Dean Drobot/ Shutterstock

La colère est une émotion qui peut vite dégénérer et se transformer en agressivité. Mal gérée, elle terrorise les collègues de travail, fait fuir les clients et entraîne une détérioration du climat de travail. Ne pas intervenir devant l’explosion de rage de quelqu’un lance le message que le comportement est toléré. Mais il est extrêmement difficile de désamorcer une bombe émotionnelle.

Apprenez à détecter les signes avant-coureurs afin d’agir quand cela peut encore donner des résultats positifs. Vous méritez de travailler dans un environnement sain. Donnez-vous les outils pour calmer le jeu et éviter les crises.

Contraction musculaire

La colère entraîne une contraction musculaire importante. Cela est visible sur l’ensemble du corps. Il a donc tendance à se figer : les épaules demeurent immobiles, les mains se fixent sur un objet (bras du fauteuil, verre, crayon, dossier de chaise, etc.) et le regard se focalise. Les gestes sont alors plus rares dans un premier temps. Rappelez-vous le principe suivant : To freeze, to fly, to fight. En premier lieu, le mécanisme de défense de base est l’immobilité.

Dureté du visage

En quelques secondes, des éléments indiquent clairement la présence et l’augmentation de la colère. Au niveau du visage, on remarque que la pointe interne des sourcils est tirée vers le bas. L’individu fronce des sourcils de façon importante, provoquant des rides verticales au-dessus du nez. Les yeux sont dissymétriques, parfois mi-clos. Le visage rougit en raison de la pression sanguine plus importante au niveau de la tête, du torse et des poings d’où la rougeur observable sur le haut de la poitrine, le cou, les joues.

La bouche reste fermée ou entrouverte, mais les lèvres deviennent très rouges. Si elles sont retroussées, elles découvrent les dents de la mâchoire supérieure, comme un animal prêt à mordre. Si la colère est intense, elle entraîne un tremblement de la lèvre supérieure. Cette lèvre est alors très mince, presque invisible tant elle est tendue. Lorsque la colère est vécue sur de longues périodes dans la vie d’un individu, elle creuse les rides de chaque côté du nez.

On observe une dilatation des narines, une rétractation des pupilles, une fixation du regard, un affaissement de la paupière inférieure. En effet, dans la colère, c’est le blanc du bas de l’œil qui est plus apparent.

Dureté des gestes

Les gens en colère ont des gestes plus rectilignes en raison de la contraction musculaire. Les mains ne sont donc pas détendues, mais plutôt raides comme une barre. L’individu peut pointer du doigt, frapper la table de façon répétée ou chiffonner les papiers devant lui. Les gestes sont plus rapides, mais aussi plus lourds et plus brusques.

Dureté du corps

La démarche est plus sonore aussi. On croirait entendre un éléphant qui se déplace. Tout cela survient en raison de l’hypertonicité. Le corps est rigide dans son ensemble. Si les jambes sont croisées, elles le sont fermement et les chevilles seront contractées. Si elles sont décroisées, les pieds seront positionnés pour être prêts à permettre une levée du corps très rapide. Les bras peuvent eux aussi être croisés ou très appuyés sur les bras du fauteuil, la table, etc. ou le long du corps. Dans ce dernier cas, les points seront fermés et les jointures pourraient, déjà à ce stade, blanchir sous l’effet de la contraction.

Langage du corps

Le mot est co-gestuel : le corps parle et les mots appuient ou tentent de camoufler. L’interlocuteur ne peut pas contrôler l’ensemble de son corps et plusieurs de ses réactions ne sont conscientes que plusieurs secondes après leur apparition. Vous avez donc une longueur d’avance si vous observez et si vous êtes à l’écoute de votre interlocuteur. Dès les premiers signes de colère, dès que la contraction musculaire est visible, désamorcez. Dès que les gestes s’arrêtent, que le regard se fixe sur vous, que le sourire disparait, il faut intervenir et encourager votre interlocuteur à parler. Ce qui est verbalisé ne prend pas d’ampleur dans la tête. C’est ce qui n’est pas exprimé qui est bien plus problématique!

Signes précurseurs d’un comportement agressif
24 novembre 2016 écrit par Jobboom Blog

signes precurseurs 1 Signes précurseurs d’un comportement agressif

Photo : Dean Drobot/ Shutterstock

La colère est une émotion qui peut vite dégénérer et se transformer en agressivité. Mal gérée, elle terrorise les collègues de travail, fait fuir les clients et entraîne une détérioration du climat de travail. Ne pas intervenir devant l’explosion de rage de quelqu’un lance le message que le comportement est toléré. Mais il est extrêmement difficile de désamorcer une bombe émotionnelle.

Apprenez à détecter les signes avant-coureurs afin d’agir quand cela peut encore donner des résultats positifs. Vous méritez de travailler dans un environnement sain. Donnez-vous les outils pour calmer le jeu et éviter les crises.

Contraction musculaire

La colère entraîne une contraction musculaire importante. Cela est visible sur l’ensemble du corps. Il a donc tendance à se figer : les épaules demeurent immobiles, les mains se fixent sur un objet (bras du fauteuil, verre, crayon, dossier de chaise, etc.) et le regard se focalise. Les gestes sont alors plus rares dans un premier temps. Rappelez-vous le principe suivant : To freeze, to fly, to fight. En premier lieu, le mécanisme de défense de base est l’immobilité.

Dureté du visage

En quelques secondes, des éléments indiquent clairement la présence et l’augmentation de la colère. Au niveau du visage, on remarque que la pointe interne des sourcils est tirée vers le bas. L’individu fronce des sourcils de façon importante, provoquant des rides verticales au-dessus du nez. Les yeux sont dissymétriques, parfois mi-clos. Le visage rougit en raison de la pression sanguine plus importante au niveau de la tête, du torse et des poings d’où la rougeur observable sur le haut de la poitrine, le cou, les joues.

La bouche reste fermée ou entrouverte, mais les lèvres deviennent très rouges. Si elles sont retroussées, elles découvrent les dents de la mâchoire supérieure, comme un animal prêt à mordre. Si la colère est intense, elle entraîne un tremblement de la lèvre supérieure. Cette lèvre est alors très mince, presque invisible tant elle est tendue. Lorsque la colère est vécue sur de longues périodes dans la vie d’un individu, elle creuse les rides de chaque côté du nez.

On observe une dilatation des narines, une rétractation des pupilles, une fixation du regard, un affaissement de la paupière inférieure. En effet, dans la colère, c’est le blanc du bas de l’œil qui est plus apparent.

Dureté des gestes

Les gens en colère ont des gestes plus rectilignes en raison de la contraction musculaire. Les mains ne sont donc pas détendues, mais plutôt raides comme une barre. L’individu peut pointer du doigt, frapper la table de façon répétée ou chiffonner les papiers devant lui. Les gestes sont plus rapides, mais aussi plus lourds et plus brusques.

Dureté du corps

La démarche est plus sonore aussi. On croirait entendre un éléphant qui se déplace. Tout cela survient en raison de l’hypertonicité. Le corps est rigide dans son ensemble. Si les jambes sont croisées, elles le sont fermement et les chevilles seront contractées. Si elles sont décroisées, les pieds seront positionnés pour être prêts à permettre une levée du corps très rapide. Les bras peuvent eux aussi être croisés ou très appuyés sur les bras du fauteuil, la table, etc. ou le long du corps. Dans ce dernier cas, les points seront fermés et les jointures pourraient, déjà à ce stade, blanchir sous l’effet de la contraction.

Langage du corps

Le mot est co-gestuel : le corps parle et les mots appuient ou tentent de camoufler. L’interlocuteur ne peut pas contrôler l’ensemble de son corps et plusieurs de ses réactions ne sont conscientes que plusieurs secondes après leur apparition. Vous avez donc une longueur d’avance si vous observez et si vous êtes à l’écoute de votre interlocuteur. Dès les premiers signes de colère, dès que la contraction musculaire est visible, désamorcez. Dès que les gestes s’arrêtent, que le regard se fixe sur vous, que le sourire disparait, il faut intervenir et encourager votre interlocuteur à parler. Ce qui est verbalisé ne prend pas d’ampleur dans la tête. C’est ce qui n’est pas exprimé qui est bien plus problématique!


First Column of Stuff

  • Here is some stuff.
  • And some more stuff
  • Still more stuff

Second Column of Stuff

  • Here is some stuff.
  • And some more stuff
  • Still more stuff

Third Column of Stuff

  • Here is some stuff.
  • And some more stuff
  • Still more stuff

LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com