---------------------------

François-Xavier Harbec, conseiller en emploi

Site en construction, nouveautés en 2015! Développement de carrière Québec, Canada

Offres d'emplois / Amélioration du français au bureau / À propos

3 conseils pour réellement profiter de vos vacances cet été
26 juin 2016 écrit par Jobboom Blog

vacance besoins 3 conseils pour réellement profiter de vos vacances cet été

Photo : g-stockstudio / Shutterstock

Les vacances arrivent bientôt; seront-elles pour vous l’occasion de décrocher, de vous reposer, de vous amuser, d’apprendre, de voyager? La clé, pour profiter réellement des vacances, est de bien identifier ce dont vous avez vraiment besoin.

Il vous est sûrement arrivé de revenir de vacances crevé, et surtout frustré de devoir déjà retourner au boulot. Vous aviez besoin de temps juste pour vous, pour ne rien faire ou pour exécuter des petites choses qui traînent depuis longtemps, mais pour toutes sortes de raisons, vous êtes passé à côté de cet objectif.

Cet été, tirez une leçon de ces expériences décevantes. Voici trois conseils à suivre pour être certain que vos vacances répondront réellement à vos besoins.

1. Évitez les pièges

Les vacances contribuent à notre motivation et notre performance au travail; ne banalisez pas leur importance. Évitez surtout de tomber dans des pièges faciles, comme :

  • Ne pas prendre le temps de réfléchir et d’analyser vos besoins
  • Vous laisser influencer et convaincre, et ainsi passer à côté de votre intention
  • Oublier de garder un peu de temps au retour pour relaxer avant de repartir
  • Choisir des vacances qui vous occasionnent une dette, un stress à gérer au retour
  • Refaire le même type de vacances par habitude, sans y trouver votre compte
  • Partir pour partir, en vous sentant obligé de meubler vos vacances
  • Choisir des vacances pour le prestige d’en parler avec complaisance à son retour

2. Choisissez le bon type de vacances

Le type d’activités à prévoir pendant vos vacances dépend avant tout du besoin que vous souhaitez combler. Voici cinq suggestions :

  • Farniente : ne rien faire, se reposer, avoir du temps pour lire, prendre soin de soi, aller dans un spa, se payer un bon massage et ne faire que de petites choses par plaisir.
  • Dépaysement : changer de décor, prendre une distance physique et quitter son coin pour découvrir ou retrouver un environnement différent et stimulant.
  • Nature : se laisser imprégner par la nature, l’eau, une montagne, l’air pur. Marcher, méditer, se détendre dans un bain de vert et de bleu, afin de retrouver son énergie.
  • Social : être en bonne compagnie, converser et rire avec des gens, faire de nouvelles rencontres dans une ambiance décontractée.
  • Éducatif : apprendre une nouvelle technique dans un environnement champêtre. S’initier à une langue seconde, l’art, la cuisine, l’ornithologie, l’horticulture, etc.

Vous pourrez sans doute en trouver d’autres, ou encore penser à des combinaisons. L’important est de respecter votre budget et de répondre à votre besoin.

3. Misez sur la simplicité et l’originalité

Les scénarios de vacances les plus simples, qui combinent votre besoin de repos et un budget restreint, peuvent tout de même vous laisser de très beaux souvenirs.

Vous pourriez demeurer à la maison et vivre quelques jours sans horaire, juste à vous faire des petits plaisirs comme prendre un long bain, lire enfin ce livre sur votre balcon ou dans un petit café en dégustant un dessert spécial.

Ou encore, prendre le temps de faire enfin le ménage de ce placard qui vous déprime tant, et ensuite, vous récompenser par un repas au restaurant en bonne compagnie.

Vous pourriez aussi vous offrir des soins personnels reposants et revitalisants : soins du visage, manucure, pédicure, etc. Ajoutez à cela le visionnement de 2 ou 3 films en rafale et une journée de tourisme en ville.

Vous avez des enfants? Prenez le temps de jouer à des jeux de société en famille, de déclencher une inoubliable bataille d’oreillers, de flâner tous ensemble au lit en bavardant.

Qui a le temps de faire cela entre le travail, les courses, le hockey et le soccer? En vacances, faites «autrement».

Enfin du temps

Et si les vacances vous permettaient d’avoir enfin du temps pour vous, du temps pour apprécier le temps? Cette denrée rare a une grande valeur en cette ère de performance et de perpétuelle course folle.

Quel que soit votre choix, faites en sorte de répondre à votre besoin. Je vous souhaite des vacances à la fois joyeuses, relaxantes et vivifiantes!

3 conseils pour réellement profiter de vos vacances cet été
24 juin 2016 écrit par Jobboom Blog

vacance besoins 3 conseils pour réellement profiter de vos vacances cet été

Photo : g-stockstudio / Shutterstock

Les vacances arrivent bientôt; seront-elles pour vous l’occasion de décrocher, de vous reposer, de vous amuser, d’apprendre, de voyager? La clé, pour profiter réellement des vacances, est de bien identifier ce dont vous avez vraiment besoin.

Il vous est sûrement arrivé de revenir de vacances crevé, et surtout frustré de devoir déjà retourner au boulot. Vous aviez besoin de temps juste pour vous, pour ne rien faire ou pour exécuter des petites choses qui traînent depuis longtemps, mais pour toutes sortes de raisons, vous êtes passé à côté de cet objectif.

Cet été, tirez une leçon de ces expériences décevantes. Voici trois conseils à suivre pour être certain que vos vacances répondront réellement à vos besoins.

1. Évitez les pièges

Les vacances contribuent à notre motivation et notre performance au travail; ne banalisez pas leur importance. Évitez surtout de tomber dans des pièges faciles, comme :

  • Ne pas prendre le temps de réfléchir et d’analyser vos besoins
  • Vous laisser influencer et convaincre, et ainsi passer à côté de votre intention
  • Oublier de garder un peu de temps au retour pour relaxer avant de repartir
  • Choisir des vacances qui vous occasionnent une dette, un stress à gérer au retour
  • Refaire le même type de vacances par habitude, sans y trouver votre compte
  • Partir pour partir, en vous sentant obligé de meubler vos vacances
  • Choisir des vacances pour le prestige d’en parler avec complaisance à son retour

2. Choisissez le bon type de vacances

Le type d’activités à prévoir pendant vos vacances dépend avant tout du besoin que vous souhaitez combler. Voici cinq suggestions :

  • Farniente : ne rien faire, se reposer, avoir du temps pour lire, prendre soin de soi, aller dans un spa, se payer un bon massage et ne faire que de petites choses par plaisir.
  • Dépaysement : changer de décor, prendre une distance physique et quitter son coin pour découvrir ou retrouver un environnement différent et stimulant.
  • Nature : se laisser imprégner par la nature, l’eau, une montagne, l’air pur. Marcher, méditer, se détendre dans un bain de vert et de bleu, afin de retrouver son énergie.
  • Social : être en bonne compagnie, converser et rire avec des gens, faire de nouvelles rencontres dans une ambiance décontractée.
  • Éducatif : apprendre une nouvelle technique dans un environnement champêtre. S’initier à une langue seconde, l’art, la cuisine, l’ornithologie, l’horticulture, etc.

Vous pourrez sans doute en trouver d’autres, ou encore penser à des combinaisons. L’important est de respecter votre budget et de répondre à votre besoin.

3. Misez sur la simplicité et l’originalité

Les scénarios de vacances les plus simples, qui combinent votre besoin de repos et un budget restreint, peuvent tout de même vous laisser de très beaux souvenirs.

Vous pourriez demeurer à la maison et vivre quelques jours sans horaire, juste à vous faire des petits plaisirs comme prendre un long bain, lire enfin ce livre sur votre balcon ou dans un petit café en dégustant un dessert spécial.

Ou encore, prendre le temps de faire enfin le ménage de ce placard qui vous déprime tant, et ensuite, vous récompenser par un repas au restaurant en bonne compagnie.

Vous pourriez aussi vous offrir des soins personnels reposants et revitalisants : soins du visage, manucure, pédicure, etc. Ajoutez à cela le visionnement de 2 ou 3 films en rafale et une journée de tourisme en ville.

Vous avez des enfants? Prenez le temps de jouer à des jeux de société en famille, de déclencher une inoubliable bataille d’oreillers, de flâner tous ensemble au lit en bavardant.

Qui a le temps de faire cela entre le travail, les courses, le hockey et le soccer? En vacances, faites «autrement».

Enfin du temps

Et si les vacances vous permettaient d’avoir enfin du temps pour vous, du temps pour apprécier le temps? Cette denrée rare a une grande valeur en cette ère de performance et de perpétuelle course folle.

Quel que soit votre choix, faites en sorte de répondre à votre besoin. Je vous souhaite des vacances à la fois joyeuses, relaxantes et vivifiantes!

6 conseils pour bien préparer une visite de vente
22 juin 2016 écrit par Jobboom Blog

rencontre vente 6 conseils pour bien préparer une visite de vente

Photo : Lucky Business / Shutterstock

Que ce soit pour vendre un service, un produit ou une idée, votre objectif est le même : il s’agit toujours de convaincre quelqu’un. Malgré toutes les avancées technologiques, il est souvent nécessaire de revenir à la base pour performer en vente : la bonne vieille rencontre en face à face.

Que vous cherchiez à convaincre un client existant ou un prospect, il est indispensable de bien vous préparer à une telle rencontre.

Certains disent que la vente commence quand le client dit non. C’est une manière de voir les choses; dans tous les cas, avoir en face de soi une personne qui ne souhaite pas acheter ou qui hésite entre plusieurs options exige que vous mettiez toutes les chances de votre côté.

Voici 6 conseils pour augmenter vos chances de faire la différence.

1. Faites de la recherche sur votre client

Il est impératif de savoir à qui on a à faire, surtout lorsqu’il s’agit de prospects. Renseignez-vous tant sur la société que sur la personne que vous allez rencontrer.

Le site web de l’entreprise, les réseaux sociaux, et les moteurs de recherche vous permettront de mettre la main sur de nombreuses informations. Il faut néanmoins être prudent, car certaines informations pourraient ne plus être à jour, ce qui pourrait vous mettre sur de mauvaises pistes.

2. Fixez un objectif à la rencontre

Sachez précisément ce que vous souhaitez obtenir de votre client. Une bonne rencontre client devrait toujours se finaliser par un engagement, qui doit se traduire par un «effort» du client. Il peut s’agir  :

  • d’une signature
  • d’un accord verbal
  • d’une date pour un prochain rendez-vous
  • d’un avis précis sur la proposition présentée
  • de l’obtention d’informations spécifiques permettant de faire avancer le processus de vente

3. Identifiez les informations que vous souhaitez obtenir

La collecte d’informations est la clé pour présenter une solution adaptée à son client. Votre pitch de vente ne doit pas être générique, mais doit prendre en considération la réalité de chaque client. En préparant les questions précises que vous souhaitez poser, vous éviterez les oublis lors de la conversation, et réduirez le risque de vous égarer de l’objectif. Certains clients, sans le vouloir, peuvent vous faire perdre le fil!

4. Préparez les objections

Les objections du client peuvent vous décontenancer ou vous mettre des bâtons dans les roues. C’est pourquoi il est nécessaire de prévoir celles que vous pourriez rencontrer.

Normalement, il est préférable d’adresser les objections seulement lorsque le client les soulève, mais certaines nécessitent d’être anticipées avant même qu’elles se présentent. Vous pouvez utiliser des formules comme : «Vous allez certainement me dire…», «C’est pourquoi je vous rassure tout de suite en vous disant que…».

5. Construisez-vous un moral de gagnant

La compétition est rude, les clients sont très sollicités, les affaires ne sont pas toujours faciles, et les choix des clients sont de plus en plus nombreux. Comme un sportif de haut niveau, vous devez être fort mentalement lors d’une rencontre client. Pour booster votre mental :

  • Adoptez une attitude positive
  • Visualisez votre rencontre
  • Installez une ou des croyances utiles pour votre rencontre
  • Soyez en forme physiquement

6. Définissez les accords partiels

Obtenir un engagement à la fin d’une rencontre client passe par une succession d’accords durant la discussion. Beaucoup de vendeurs ont des difficultés à «fermer» la vente – et donc à obtenir un engagement – parce qu’ils n’ont pas accumulé suffisamment de «oui» tout au long de la rencontre. Ceux-ci permettent de vérifier si vous êtes sur la bonne voie et augmentent les probabilités de fermeture.

Des reformulations de ce type peuvent être utilisées :

  • «Donc si je comprends bien, vous ne seriez pas complètement opposé à avoir un autre fournisseur?»
  • «Vous êtes donc d’accord pour dire que notre service est bien plus performant?»

En préparant les accords que vous souhaitez obtenir, ainsi que les questions à poser, vous faciliterez la conclusion de votre vente.

6 conseils pour bien préparer une visite de vente
21 juin 2016 écrit par Jobboom Blog

rencontre vente 6 conseils pour bien préparer une visite de vente

Photo : Lucky Business / Shutterstock

Que ce soit pour vendre un service, un produit ou une idée, votre objectif est le même : il s’agit toujours de convaincre quelqu’un. Malgré toutes les avancées technologiques, il est souvent nécessaire de revenir à la base pour performer en vente : la bonne vieille rencontre en face à face.

Que vous cherchiez à convaincre un client existant ou un prospect, il est indispensable de bien vous préparer à une telle rencontre.

Certains disent que la vente commence quand le client dit non. C’est une manière de voir les choses; dans tous les cas, avoir en face de soi une personne qui ne souhaite pas acheter ou qui hésite entre plusieurs options exige que vous mettiez toutes les chances de votre côté.

Voici 6 conseils pour augmenter vos chances de faire la différence.

1. Faites de la recherche sur votre client

Il est impératif de savoir à qui on a à faire, surtout lorsqu’il s’agit de prospects. Renseignez-vous tant sur la société que sur la personne que vous allez rencontrer.

Le site web de l’entreprise, les réseaux sociaux, et les moteurs de recherche vous permettront de mettre la main sur de nombreuses informations. Il faut néanmoins être prudent, car certaines informations pourraient ne plus être à jour, ce qui pourrait vous mettre sur de mauvaises pistes.

2. Fixez un objectif à la rencontre

Sachez précisément ce que vous souhaitez obtenir de votre client. Une bonne rencontre client devrait toujours se finaliser par un engagement, qui doit se traduire par un «effort» du client. Il peut s’agir  :

  • d’une signature
  • d’un accord verbal
  • d’une date pour un prochain rendez-vous
  • d’un avis précis sur la proposition présentée
  • de l’obtention d’informations spécifiques permettant de faire avancer le processus de vente

3. Identifiez les informations que vous souhaitez obtenir

La collecte d’informations est la clé pour présenter une solution adaptée à son client. Votre pitch de vente ne doit pas être générique, mais doit prendre en considération la réalité de chaque client. En préparant les questions précises que vous souhaitez poser, vous éviterez les oublis lors de la conversation, et réduirez le risque de vous égarer de l’objectif. Certains clients, sans le vouloir, peuvent vous faire perdre le fil!

4. Préparez les objections

Les objections du client peuvent vous décontenancer ou vous mettre des bâtons dans les roues. C’est pourquoi il est nécessaire de prévoir celles que vous pourriez rencontrer.

Normalement, il est préférable d’adresser les objections seulement lorsque le client les soulève, mais certaines nécessitent d’être anticipées avant même qu’elles se présentent. Vous pouvez utiliser des formules comme : «Vous allez certainement me dire…», «C’est pourquoi je vous rassure tout de suite en vous disant que…».

5. Construisez-vous un moral de gagnant

La compétition est rude, les clients sont très sollicités, les affaires ne sont pas toujours faciles, et les choix des clients sont de plus en plus nombreux. Comme un sportif de haut niveau, vous devez être fort mentalement lors d’une rencontre client. Pour booster votre mental :

  • Adoptez une attitude positive
  • Visualisez votre rencontre
  • Installez une ou des croyances utiles pour votre rencontre
  • Soyez en forme physiquement

6. Définissez les accords partiels

Obtenir un engagement à la fin d’une rencontre client passe par une succession d’accords durant la discussion. Beaucoup de vendeurs ont des difficultés à «fermer» la vente – et donc à obtenir un engagement – parce qu’ils n’ont pas accumulé suffisamment de «oui» tout au long de la rencontre. Ceux-ci permettent de vérifier si vous êtes sur la bonne voie et augmentent les probabilités de fermeture.

Des reformulations de ce type peuvent être utilisées :

  • «Donc si je comprends bien, vous ne seriez pas complètement opposé à avoir un autre fournisseur?»
  • «Vous êtes donc d’accord pour dire que notre service est bien plus performant?»

En préparant les accords que vous souhaitez obtenir, ainsi que les questions à poser, vous faciliterez la conclusion de votre vente.

6 conseils pour bien préparer une visite de vente
20 juin 2016 écrit par Jobboom Blog

rencontre vente 6 conseils pour bien préparer une visite de vente

Photo : Lucky Business / Shutterstock

Que ce soit pour vendre un service, un produit ou une idée, votre objectif est le même : il s’agit toujours de convaincre quelqu’un. Malgré toutes les avancées technologiques, il est souvent nécessaire de revenir à la base pour performer en vente : la bonne vieille rencontre en face à face.

Que vous cherchiez à convaincre un client existant ou un prospect, il est indispensable de bien vous préparer à une telle rencontre.

Certains disent que la vente commence quand le client dit non. C’est une manière de voir les choses; dans tous les cas, avoir en face de soi une personne qui ne souhaite pas acheter ou qui hésite entre plusieurs options exige que vous mettiez toutes les chances de votre côté.

Voici 6 conseils pour augmenter vos chances de faire la différence.

1. Faites de la recherche sur votre client

Il est impératif de savoir à qui on a à faire, surtout lorsqu’il s’agit de prospects. Renseignez-vous tant sur la société que sur la personne que vous allez rencontrer.

Le site web de l’entreprise, les réseaux sociaux, et les moteurs de recherche vous permettront de mettre la main sur de nombreuses informations. Il faut néanmoins être prudent, car certaines informations pourraient ne plus être à jour, ce qui pourrait vous mettre sur de mauvaises pistes.

2. Fixez un objectif à la rencontre

Sachez précisément ce que vous souhaitez obtenir de votre client. Une bonne rencontre client devrait toujours se finaliser par un engagement, qui doit se traduire par un «effort» du client. Il peut s’agir  :

  • d’une signature
  • d’un accord verbal
  • d’une date pour un prochain rendez-vous
  • d’un avis précis sur la proposition présentée
  • de l’obtention d’informations spécifiques permettant de faire avancer le processus de vente

3. Identifiez les informations que vous souhaitez obtenir

La collecte d’informations est la clé pour présenter une solution adaptée à son client. Votre pitch de vente ne doit pas être générique, mais doit prendre en considération la réalité de chaque client. En préparant les questions précises que vous souhaitez poser, vous éviterez les oublis lors de la conversation, et réduirez le risque de vous égarer de l’objectif. Certains clients, sans le vouloir, peuvent vous faire perdre le fil!

4. Préparez les objections

Les objections du client peuvent vous décontenancer ou vous mettre des bâtons dans les roues. C’est pourquoi il est nécessaire de prévoir celles que vous pourriez rencontrer.

Normalement, il est préférable d’adresser les objections seulement lorsque le client les soulève, mais certaines nécessitent d’être anticipées avant même qu’elles se présentent. Vous pouvez utiliser des formules comme : «Vous allez certainement me dire…», «C’est pourquoi je vous rassure tout de suite en vous disant que…».

5. Construisez-vous un moral de gagnant

La compétition est rude, les clients sont très sollicités, les affaires ne sont pas toujours faciles, et les choix des clients sont de plus en plus nombreux. Comme un sportif de haut niveau, vous devez être fort mentalement lors d’une rencontre client. Pour booster votre mental :

  • Adoptez une attitude positive
  • Visualisez votre rencontre
  • Installez une ou des croyances utiles pour votre rencontre
  • Soyez en forme physiquement

6. Définissez les accords partiels

Obtenir un engagement à la fin d’une rencontre client passe par une succession d’accords durant la discussion. Beaucoup de vendeurs ont des difficultés à «fermer» la vente – et donc à obtenir un engagement – parce qu’ils n’ont pas accumulé suffisamment de «oui» tout au long de la rencontre. Ceux-ci permettent de vérifier si vous êtes sur la bonne voie et augmentent les probabilités de fermeture.

Des reformulations de ce type peuvent être utilisées :

  • «Donc si je comprends bien, vous ne seriez pas complètement opposé à avoir un autre fournisseur?»
  • «Vous êtes donc d’accord pour dire que notre service est bien plus performant?»

En préparant les accords que vous souhaitez obtenir, ainsi que les questions à poser, vous faciliterez la conclusion de votre vente.

6 conseils pour bien préparer une visite de vente
19 juin 2016 écrit par Jobboom Blog

rencontre vente 6 conseils pour bien préparer une visite de vente

Photo : Lucky Business / Shutterstock

Que ce soit pour vendre un service, un produit ou une idée, votre objectif est le même : il s’agit toujours de convaincre quelqu’un. Malgré toutes les avancées technologiques, il est souvent nécessaire de revenir à la base pour performer en vente : la bonne vieille rencontre en face à face.

Que vous cherchiez à convaincre un client existant ou un prospect, il est indispensable de bien vous préparer à une telle rencontre.

Certains disent que la vente commence quand le client dit non. C’est une manière de voir les choses; dans tous les cas, avoir en face de soi une personne qui ne souhaite pas acheter ou qui hésite entre plusieurs options exige que vous mettiez toutes les chances de votre côté.

Voici 6 conseils pour augmenter vos chances de faire la différence.

1. Faites de la recherche sur votre client

Il est impératif de savoir à qui on a à faire, surtout lorsqu’il s’agit de prospects. Renseignez-vous tant sur la société que sur la personne que vous allez rencontrer.

Le site web de l’entreprise, les réseaux sociaux, et les moteurs de recherche vous permettront de mettre la main sur de nombreuses informations. Il faut néanmoins être prudent, car certaines informations pourraient ne plus être à jour, ce qui pourrait vous mettre sur de mauvaises pistes.

2. Fixez un objectif à la rencontre

Sachez précisément ce que vous souhaitez obtenir de votre client. Une bonne rencontre client devrait toujours se finaliser par un engagement, qui doit se traduire par un «effort» du client. Il peut s’agir  :

  • d’une signature
  • d’un accord verbal
  • d’une date pour un prochain rendez-vous
  • d’un avis précis sur la proposition présentée
  • de l’obtention d’informations spécifiques permettant de faire avancer le processus de vente

3. Identifiez les informations que vous souhaitez obtenir

La collecte d’informations est la clé pour présenter une solution adaptée à son client. Votre pitch de vente ne doit pas être générique, mais doit prendre en considération la réalité de chaque client. En préparant les questions précises que vous souhaitez poser, vous éviterez les oublis lors de la conversation, et réduirez le risque de vous égarer de l’objectif. Certains clients, sans le vouloir, peuvent vous faire perdre le fil!

4. Préparez les objections

Les objections du client peuvent vous décontenancer ou vous mettre des bâtons dans les roues. C’est pourquoi il est nécessaire de prévoir celles que vous pourriez rencontrer.

Normalement, il est préférable d’adresser les objections seulement lorsque le client les soulève, mais certaines nécessitent d’être anticipées avant même qu’elles se présentent. Vous pouvez utiliser des formules comme : «Vous allez certainement me dire…», «C’est pourquoi je vous rassure tout de suite en vous disant que…».

5. Construisez-vous un moral de gagnant

La compétition est rude, les clients sont très sollicités, les affaires ne sont pas toujours faciles, et les choix des clients sont de plus en plus nombreux. Comme un sportif de haut niveau, vous devez être fort mentalement lors d’une rencontre client. Pour booster votre mental :

  • Adoptez une attitude positive
  • Visualisez votre rencontre
  • Installez une ou des croyances utiles pour votre rencontre
  • Soyez en forme physiquement

6. Définissez les accords partiels

Obtenir un engagement à la fin d’une rencontre client passe par une succession d’accords durant la discussion. Beaucoup de vendeurs ont des difficultés à «fermer» la vente – et donc à obtenir un engagement – parce qu’ils n’ont pas accumulé suffisamment de «oui» tout au long de la rencontre. Ceux-ci permettent de vérifier si vous êtes sur la bonne voie et augmentent les probabilités de fermeture.

Des reformulations de ce type peuvent être utilisées :

  • «Donc si je comprends bien, vous ne seriez pas complètement opposé à avoir un autre fournisseur?»
  • «Vous êtes donc d’accord pour dire que notre service est bien plus performant?»

En préparant les accords que vous souhaitez obtenir, ainsi que les questions à poser, vous faciliterez la conclusion de votre vente.

6 conseils pour bien préparer une visite de vente
18 juin 2016 écrit par Jobboom Blog

rencontre vente 6 conseils pour bien préparer une visite de vente

Photo : Lucky Business / Shutterstock

Que ce soit pour vendre un service, un produit ou une idée, votre objectif est le même : il s’agit toujours de convaincre quelqu’un. Malgré toutes les avancées technologiques, il est souvent nécessaire de revenir à la base pour performer en vente : la bonne vieille rencontre en face à face.

Que vous cherchiez à convaincre un client existant ou un prospect, il est indispensable de bien vous préparer à une telle rencontre.

Certains disent que la vente commence quand le client dit non. C’est une manière de voir les choses; dans tous les cas, avoir en face de soi une personne qui ne souhaite pas acheter ou qui hésite entre plusieurs options exige que vous mettiez toutes les chances de votre côté.

Voici 6 conseils pour augmenter vos chances de faire la différence.

1. Faites de la recherche sur votre client

Il est impératif de savoir à qui on a à faire, surtout lorsqu’il s’agit de prospects. Renseignez-vous tant sur la société que sur la personne que vous allez rencontrer.

Le site web de l’entreprise, les réseaux sociaux, et les moteurs de recherche vous permettront de mettre la main sur de nombreuses informations. Il faut néanmoins être prudent, car certaines informations pourraient ne plus être à jour, ce qui pourrait vous mettre sur de mauvaises pistes.

2. Fixez un objectif à la rencontre

Sachez précisément ce que vous souhaitez obtenir de votre client. Une bonne rencontre client devrait toujours se finaliser par un engagement, qui doit se traduire par un «effort» du client. Il peut s’agir  :

  • d’une signature
  • d’un accord verbal
  • d’une date pour un prochain rendez-vous
  • d’un avis précis sur la proposition présentée
  • de l’obtention d’informations spécifiques permettant de faire avancer le processus de vente

3. Identifiez les informations que vous souhaitez obtenir

La collecte d’informations est la clé pour présenter une solution adaptée à son client. Votre pitch de vente ne doit pas être générique, mais doit prendre en considération la réalité de chaque client. En préparant les questions précises que vous souhaitez poser, vous éviterez les oublis lors de la conversation, et réduirez le risque de vous égarer de l’objectif. Certains clients, sans le vouloir, peuvent vous faire perdre le fil!

4. Préparez les objections

Les objections du client peuvent vous décontenancer ou vous mettre des bâtons dans les roues. C’est pourquoi il est nécessaire de prévoir celles que vous pourriez rencontrer.

Normalement, il est préférable d’adresser les objections seulement lorsque le client les soulève, mais certaines nécessitent d’être anticipées avant même qu’elles se présentent. Vous pouvez utiliser des formules comme : «Vous allez certainement me dire…», «C’est pourquoi je vous rassure tout de suite en vous disant que…».

5. Construisez-vous un moral de gagnant

La compétition est rude, les clients sont très sollicités, les affaires ne sont pas toujours faciles, et les choix des clients sont de plus en plus nombreux. Comme un sportif de haut niveau, vous devez être fort mentalement lors d’une rencontre client. Pour booster votre mental :

  • Adoptez une attitude positive
  • Visualisez votre rencontre
  • Installez une ou des croyances utiles pour votre rencontre
  • Soyez en forme physiquement

6. Définissez les accords partiels

Obtenir un engagement à la fin d’une rencontre client passe par une succession d’accords durant la discussion. Beaucoup de vendeurs ont des difficultés à «fermer» la vente – et donc à obtenir un engagement – parce qu’ils n’ont pas accumulé suffisamment de «oui» tout au long de la rencontre. Ceux-ci permettent de vérifier si vous êtes sur la bonne voie et augmentent les probabilités de fermeture.

Des reformulations de ce type peuvent être utilisées :

  • «Donc si je comprends bien, vous ne seriez pas complètement opposé à avoir un autre fournisseur?»
  • «Vous êtes donc d’accord pour dire que notre service est bien plus performant?»

En préparant les accords que vous souhaitez obtenir, ainsi que les questions à poser, vous faciliterez la conclusion de votre vente.

Par où commencer votre recherche d’emploi?
17 juin 2016 écrit par Jobboom Blog

commencer recherche Par où commencer votre recherche d’emploi?

Photo : RTimages / Shutterstock

Vous voilà à la croisée des chemins, prêt à entamer un nouveau chapitre de votre vie professionnelle. Mais… par où commencer vos démarches? La recherche d’emploi est une aventure exigeante qui requiert un grand investissement de temps. Heureusement, il existe plusieurs stratégies qui ont fait leur preuve et qui faciliteront la traversée de ce parcours houleux.

Voici 5 étapes à suivre pour que votre recherche d’emploi soit couronnée de succès.

1. Déterminez votre objectif professionnel

Avant toute chose, il est nécessaire de déterminer votre objectif professionnel. C’est à partir de ce dernier que vous serez en mesure de mener efficacement votre recherche d’emploi. Faire un bilan de vos compétences et de vos connaissances peut vous aider à déterminer de manière éclairée un nouvel objectif professionnel réaliste.

2. Optimisez vos outils

Le CV et la lettre de présentation constituent des outils indispensables dans le cadre d’une recherche d’emploi. Ils doivent bien refléter vos caractéristiques personnelles et votre parcours professionnel. Le CV doit être clair et concis; vous n’y indiquez que l’essentiel.

Les détails de vos expériences pourront être inscrits dans votre lettre de présentation. Pour obtenir de l’aide dans la rédaction de vos documents de recherche d’emploi, vous pouvez consulter les nombreux articles de Jobboom sur les bonnes pratiques pour la création d’un curriculum vitae.

3. Explorez le marché ouvert

Planifiez une période d’environ 30 minutes chaque jour où vous effectuerez vos recherches sur les sites d’emploi, les journaux, les sites Web d’entreprises, les médias sociaux, etc. Évitez toutefois de vous fier uniquement aux alertes emplois, car elles pourraient vous faire louper un emploi intéressant. En effet, vous serez porté à ne considérer que les postes transmis par vos alertes plutôt que d’entreprendre une recherche quotidienne.

Quelle que soit la méthode de recherche utilisée, assurez-vous d’utiliser différentes combinaisons de mots clés pour être certain de repérer tous les emplois qui pourraient vous convenir.

4. Accédez au marché caché

Le marché caché est le plus grand bassin d’emplois pour le chercheur d’emploi. L’affichage de postes exige du temps et de l’argent aux employeurs; donc, par souci d’économie, ceux-ci utilisent souvent d’autres moyens pour faire du recrutement.

Ainsi, les employeurs préfèrent souvent faire appel à des candidatures recommandées ou se référer à leur banque de curriculum vitae. Pour en faire partie, vous devez transmettre votre candidature aux entreprises qui vous intéressent, même si aucun emploi n’est affiché. N’hésitez pas non plus à informer vos réseaux de contacts que vous êtes à la recherche d’un emploi.

5. Faites appel à vos ressources

Que ce soit pour déterminer votre objectif d’emploi, rédiger vos outils, obtenir des conseils pour accéder au marché caché ou vous accompagner dans l’ensemble de votre parcours de recherche d’emploi, pourquoi ne pas faire appel à des ressources expertes en la matière? À titre d’exemple, certains organismes dont les clubs de recherche d’emploi et les carrefours jeunesse-emploi offrent des services gratuits pour certaines clientèles.

Les conseils et l’accompagnement d’un conseiller d’orientation ou d’un conseiller en emploi peuvent également faciliter votre recherche d’emploi et vous aider à développer des stratégies et des techniques pour décrocher le poste de vos rêves.

L’art de développer une bonne relation avec un chasseur de têtes
15 juin 2016 écrit par Jobboom Blog

relation chasseur L’art de développer une bonne relation avec un chasseur de têtes

Photo : optimarc / Shutterstock

Les chasseurs de têtes, toujours à la recherche des meilleurs employés, peuvent être des alliés sous-estimés dans la quête de votre emploi de rêve. Il est important de bien vous vendre à ces derniers, car les postes qu’ils tentent de pourvoir sont rarement affichés, et donc difficilement accessibles sans leur support.

Voici trois conseils pour développer une bonne relation avec ceux qui pourraient vous offrir votre prochain emploi sur un plateau d’argent.

1. Devenir une source d’information

Il est fort probable que vous receviez un jour ou l’autre l’appel d’un chasseur de têtes à la recherche d’un employé avec un parcours similaire au vôtre. Vous n’êtes peut-être pas la bonne personne – que ce soit parce que vous êtes plus senior ou parce que vous n’occupez pas exactement le type de poste en question. Toutefois, il y a de fortes chances que vous connaissiez la bonne personne.

C’est donc votre chance pour tirer profit de la situation en mettant en place une stratégie gagnant-gagnant. Pourquoi ne pas partager quelques noms de votre réseau de contacts? En contrepartie, la personne au bout du fil sera plus encline à vous aider dans vos propres recherches, que ce soit en partageant des pistes de solution ou en vous mettant en lien avec les bonnes personnes.

2. Faire les premiers pas

L’appel ne vient pas? Pourquoi ne pas provoquer les choses en contactant vous-même les chasseurs de têtes qui œuvrent dans votre secteur d’activités? Étant toujours à la recherche de candidats intéressants, il est certain qu’ils prendront le temps de vous écouter. Ainsi, établissez un bon premier contact en proposant une rencontre exploratoire et partagez votre CV pour vous faire connaître.

Il est possible que le poste que vous souhaitez occuper ne soit pas disponible pour le moment. Par contre, vous laisserez fort heureusement une impression suffisamment mémorable pour qu’on vous contacte dès que la bonne occasion se présentera.

3. Avoir des attentes réalistes

À ce point-ci, dans un cas comme dans l’autre, vous avez établi un premier contact avec un chasseur de têtes. Toutefois, tout ne se fait pas en claquant des doigts. Il se peut que votre rencontre comble un besoin et que les démarches progressent très rapidement, comme il se peut que votre candidature ne suscite pas d’intérêt pour le moment et que les choses stagnent.

Dans le deuxième cas, n’hésitez pas à relancer le chasseur de têtes de temps à autre, en vous souvenant que sans le bon poste disponible, il ne pourra vous aider.

Finalement, n’oubliez pas que les premières impressions sont souvent cruciales. Profitez de ces moments pour mettre de l’avant vos atouts de façon stratégique. Le plus important est de construire les bases d’une relation qui vous sera profitable à court comme à long terme.

Immigration : un CV qui sort du lot… grâce à vos loisirs!
14 juin 2016 écrit par Jobboom Blog

interets CV Immigration : un CV qui sort du lot… grâce à vos loisirs!

Photo : everst / Shutterstock

Un bon CV ne vous donnera pas un emploi, mais vous permettra de décrocher une entrevue. En tant que nouvel arrivant, votre objectif est d’accrocher l’attention du recruteur : un rôle que peut remplir avec brio la section «Intérêts» de votre CV! Cette section, que plusieurs voient comme un simple remplissage, pourrait en fait être la clé de votre succès.

D’abord, il faut savoir qu’un CV doit compter au maximum deux pages. Celles-ci devraient être remplies au moins aux trois quarts. Vous pouvez ajuster la taille de la police et les marges, ou, encore mieux, ajouter des sections comme «Intérêts», «Bénévolat» ou «Perfectionnement» pour bien remplir la ou les pages de votre CV.

Quand ajouter la catégorie «Intérêts»?

Les jeunes qui débutent sur le marché de l’emploi peuvent utiliser cette section pour donner une couleur différente à leur CV. Il en va de même pour les personnes qui ont occupé le même poste pendant plusieurs années.

À l’inverse, si votre CV est rempli de multiples expériences de travail, il est préférable d’éliminer celles qui sont les moins pertinentes par rapport à votre objectif de carrière, ou les plus anciennes. Vous gagneriez plutôt à ajouter un élément différent, qui fera ressortir une autre facette de votre personnalité, comme vos intérêts ou vos expériences bénévoles.

Le lien avec le poste recherché

Toutefois, n’ajoutez pas n’importe quel intérêt à votre CV. Votre activité devrait démontrer à l’employeur que vous avez une compétence ou une qualité complémentaire au poste visé.

Par exemple, une réceptionniste qui souhaite travailler dans un organisme à but non lucratif pourrait inscrire qu’elle fait du bénévolat (relation d’aide) et une éducatrice en garderie pourrait écrire qu’elle fait de la peinture (créativité).

Votre candidature se trouvera bonifiée par le fait que vous possédez d’autres compétences recherchées, mais pas essentielles pour le poste.

Enjoliver ses intérêts

Ne vous contentez pas d’énumérer vos intérêts, comme : lire, danser, voyager. Montrez que vous avez plus que la simple compétence de lire et danser!

À la place, vous pourriez inscrire que vous participez à un club de lecture, ou que vous avez participé à des compétitions de danse dans différentes villes, tout en mentionnant le nombre d’années d’implication dans l’organisation.

Au lieu d’écrire «voyage», nommez les différents pays visités, et si vous l’avez fait seul, précisez-le.

De cette façon, le recruteur verra concrètement les autres aspects de votre personnalité que vous souhaitez mettre à l’avant (esprit d’équipe, compétitif, sens des responsabilités, imaginatif, en forme physiquement, etc).

Bilan de ces intérêts

Au moment de mettre à jour votre CV, il est important de faire le bilan des différentes activités qui ont meublé vos temps libres dans votre vie.

Même si vous ne faisiez pas partie d’une organisation, vos loisirs vous ont permis de développer des compétences, qualités, connaissances sur un sujet qui pourraient certainement intéresser un potentiel employeur!

Mettez-vous votre énergie à la bonne place?
13 juin 2016 écrit par Jobboom Blog

energie bonne place Mettez vous votre énergie à la bonne place?

Photo : isak55 / Shutterstock

Le travail prend-il le temps trop de votre temps dans votre vie? Avez-vous l’impression que vos besoins passent après les exigences de votre milieu de travail? Alors une mise au point s’impose! Voici une démarche simple en 3 étapes qui vous permettra d’évaluer si votre temps et votre énergie sont investis à la bonne place.

Chaque jour, nous sommes appelés à effectuer une grande variété de tâches, tant personnelles que professionnelles. Sans trop s’en rendre compte, il nous arrive souvent de reléguer nos besoins aux oubliettes. Peu à peu, des frustrations apparaissent et se déchargent au travail et auprès des êtres aimés.

C’est bien compréhensible; mais il vous faut rapidement remédier à cette situation avant que votre qualité de vie n’en souffre. Quand on prend l’avion, les instructions sont claires : sauvez votre peau avant de sauver celle des autres, sans quoi vous ne pourriez sauver personne au final!

Il y a 168 heures dans une semaine. Les occupez-vous de façon satisfaisante?

Je vous propose un exercice simple pour amorcer une réflexion constructive qui vous permettra d’améliorer votre sort.

Étape 1 : Définir vos sphères de vie

Divisez votre semaine en différentes sphères et donnez un nom à chacune d’entre elles. Par exemple : famille, travail, études, relations sociales, tâches domestiques, sport, déplacement, soins personnels, loisirs, détente, vie spirituelle, voyage, bénévolat, etc. À vous de voir le nombre de sphères qui vous convient.

Précisez ce que contient chaque sphère. Dans le cas où une sphère vous semble trop chargée et floue, peut-être vaudrait-il mieux la diviser. Assurez-vous de bien représenter l’ensemble de votre vie.

Étape 2 : Combien d’heures y consacrez-vous?

Ensuite, pour chaque sphère, notez le temps que vous y consacrez chaque semaine (en moyenne). Vous pouvez aussi faire le même exercice pour un mois, ou même pour une année. L’important, c’est de faire un bon portrait de la situation pour savoir comment votre temps est utilisé.

Étape 3 : Combien d’heures souhaiteriez-vous y consacrer?

Enfin, précisez le nombre d’heures que vous souhaiteriez idéalement consacrer à chaque sphère de votre vie. Personnellement, j’aime bien définir le temps en pourcentage; ça me parle davantage.

Placez toute l’information dans un tableau comme celui-ci :

tableau spheres Mettez vous votre énergie à la bonne place?

Réaménager votre temps

Quel constat faites-vous?

Quelle sphère vous apporte plus de bonheur? Y consacrez-vous assez de temps? Est-ce qu’ une sphère moins stimulante prend trop de place dans votre vie? De quelle façon pourriez-vous réaménager votre temps de façon à vivre une vie plus satisfaisante?

Pour chaque sphère, analysez ce que vous pourriez modifier pour diminuer l’écart entre la situation actuelle et la situation souhaitée. Cette simple prise de conscience peut parfois faire apparaître la solution.

Il peut aussi être enrichissant et efficace d’en discuter avec d’autres personnes. Cela vous permettra de percevoir des solutions que vous n’auriez pas envisagées seul.

Les conseillers d’orientation, les conseillers en emploi et certains coachs peuvent aussi vous accompagner dans cette réflexion. Soyez conscient que le manque de connaissances, d’objectivité ou de recul nous empêche parfois de voir toutes les possibilités qui s’offrent à nous.

Cette démarche vous permettra de vous repositionner et d’apporter certains changements positifs… pour enfin sentir que votre vie vous appartient!

Mettez-vous votre énergie à la bonne place?
12 juin 2016 écrit par Jobboom Blog

energie bonne place Mettez vous votre énergie à la bonne place?

Photo : isak55 / Shutterstock

Le travail prend-il le temps trop de votre temps dans votre vie? Avez-vous l’impression que vos besoins passent après les exigences de votre milieu de travail? Alors une mise au point s’impose! Voici une démarche simple en 3 étapes qui vous permettra d’évaluer si votre temps et votre énergie sont investis à la bonne place.

Chaque jour, nous sommes appelés à effectuer une grande variété de tâches, tant personnelles que professionnelles. Sans trop s’en rendre compte, il nous arrive souvent de reléguer nos besoins aux oubliettes. Peu à peu, des frustrations apparaissent et se déchargent au travail et auprès des êtres aimés.

C’est bien compréhensible; mais il vous faut rapidement remédier à cette situation avant que votre qualité de vie n’en souffre. Quand on prend l’avion, les instructions sont claires : sauvez votre peau avant de sauver celle des autres, sans quoi vous ne pourriez sauver personne au final!

Il y a 168 heures dans une semaine. Les occupez-vous de façon satisfaisante?

Je vous propose un exercice simple pour amorcer une réflexion constructive qui vous permettra d’améliorer votre sort.

Étape 1 : Définir vos sphères de vie

Divisez votre semaine en différentes sphères et donnez un nom à chacune d’entre elles. Par exemple : famille, travail, études, relations sociales, tâches domestiques, sport, déplacement, soins personnels, loisirs, détente, vie spirituelle, voyage, bénévolat, etc. À vous de voir le nombre de sphères qui vous convient.

Précisez ce que contient chaque sphère. Dans le cas où une sphère vous semble trop chargée et floue, peut-être vaudrait-il mieux la diviser. Assurez-vous de bien représenter l’ensemble de votre vie.

Étape 2 : Combien d’heures y consacrez-vous?

Ensuite, pour chaque sphère, notez le temps que vous y consacrez chaque semaine (en moyenne). Vous pouvez aussi faire le même exercice pour un mois, ou même pour une année. L’important, c’est de faire un bon portrait de la situation pour savoir comment votre temps est utilisé.

Étape 3 : Combien d’heures souhaiteriez-vous y consacrer?

Enfin, précisez le nombre d’heures que vous souhaiteriez idéalement consacrer à chaque sphère de votre vie. Personnellement, j’aime bien définir le temps en pourcentage; ça me parle davantage.

Placez toute l’information dans un tableau comme celui-ci :

tableau spheres Mettez vous votre énergie à la bonne place?

Réaménager votre temps

Quel constat faites-vous?

Quelle sphère vous apporte plus de bonheur? Y consacrez-vous assez de temps? Est-ce qu’ une sphère moins stimulante prend trop de place dans votre vie? De quelle façon pourriez-vous réaménager votre temps de façon à vivre une vie plus satisfaisante?

Pour chaque sphère, analysez ce que vous pourriez modifier pour diminuer l’écart entre la situation actuelle et la situation souhaitée. Cette simple prise de conscience peut parfois faire apparaître la solution.

Il peut aussi être enrichissant et efficace d’en discuter avec d’autres personnes. Cela vous permettra de percevoir des solutions que vous n’auriez pas envisagées seul.

Les conseillers d’orientation, les conseillers en emploi et certains coachs peuvent aussi vous accompagner dans cette réflexion. Soyez conscient que le manque de connaissances, d’objectivité ou de recul nous empêche parfois de voir toutes les possibilités qui s’offrent à nous.

Cette démarche vous permettra de vous repositionner et d’apporter certains changements positifs… pour enfin sentir que votre vie vous appartient!


First Column of Stuff

  • Here is some stuff.
  • And some more stuff
  • Still more stuff

Second Column of Stuff

  • Here is some stuff.
  • And some more stuff
  • Still more stuff

Third Column of Stuff

  • Here is some stuff.
  • And some more stuff
  • Still more stuff

LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com