---------------------------

François-Xavier Harbec, conseiller en emploi

Site en construction, nouveautés en 2015! Développement de carrière Québec, Canada

Offres d'emplois / Amélioration du français au bureau / À propos

Six trucs pour rester concentré à l’approche des examens
6 décembre 2017 écrit par Journal Métro

En période d’examens, conserver sa concentration est essentiel. Plusieurs facteurs peuvent cependant la faire baisser. 
Voici donc des stratégies d’experts pour retrouver et conserver son attention.

S’organiser à l’avance
Benoit Hammarrenger, neuropsychologue et directeur fondateur de la Clinique d’évaluation et de réadaptation cognitive de Montréal et de Laval (CERC), suggère d’établir un plan d’action environ un mois à l’avance: 
«Distribuer à parts égales l’étude jusqu’à l’examen – avec un peu plus d’intensité dans la révision juste avant – permet d’éviter le stress de la dernière minute.»

«Il vaut mieux répartir les tâches plus exigeantes sur plusieurs jours et varier les types de travaux au cours d’une même journée», ajoute Louise Lemieux, professeure invitée à l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT), spécialisée en éducation cognitive. Il faut aussi toujours tenir compte de son rythme personnel.

Dormir suffisamment
«En faisant des sprints d’étude accompagnés de cafés ou de boissons énergisantes, l’étudiant peut arriver à réussir ses examens, mais pas à être compétent dans la matière enseignée», met en garde la professeure Lemieux. Le cerveau a en effet besoin d’un nombre suffisant d’heures de sommeil profond pour assimiler les informations nouvelles. «L’attention est un peu comme un réservoir d’essence, illustre le 
Dr Hammarrenger. Il se vide au cours de la journée, donc nous avons besoin de dormir pour le remplir. Et les apprentissages se consolident neurologiquement pendant le sommeil, donc nous nous en souvenons mieux après une bonne nuit.»

Manger sainement 
et régulièrement
Souvent négligée durant ces semaines chargées, l’alimentation a pourtant une grande incidence sur la concentration. «Notre cerveau se nourrit de ce que nous mangeons :
les aliments trop gras – la poutine, par exemple – diminuent notre attention durant la période de digestion, qui draine l’énergie disponible», souligne le neuropsychologue. À l’inverse, prévoir une collation santé au milieu d’un examen permet de le terminer en force. «En prenant une courte pause pour manger un fruit, une compote ou une barre tendre, l’étudiant “recharge” son énergie et fait descendre son anxiété.»

Prendre des pauses «payantes»
Qu’il soit en train de réviser la matière ou d’être évalué, un étudiant doit régulièrement s’octroyer des périodes de répit. «Il n’est pas obligé qu’elles soient longues, mais elles doivent permettre de remettre notre compteur d’attention à zéro, précise Louise Lemieux. Ça peut être de se lever pour prendre un verre d’eau, de s’étirer, d’écouter une chanson ou de prendre quelques grandes respirations…» Cette dernière technique est très utile en cas de montée de stress durant un examen. «Déposer son crayon, repousser sa copie et prendre le temps de s’étirer et de respirer profondément permet au cerveau de retrouver un certain calme, affirme-t-elle. Si c’est une évaluation à distance, on peut en profiter pour se lever et bouger.»

S’activer
«Qu’on décide de travailler en position debout, d’aller marcher dehors ou de pratiquer un sport, s’activer physiquement est l’une des meilleures façons de réactiver sa concentration», fait remarquer le Dr Hammarrenger. Il précise qu’en améliorant la circulation sanguine et en fournissant un apport supplémentaire d’oxygène au cerveau, les périodes de 30 à 90 minutes d’activité aérobique – «celle qui nous essouffle et nous fait transpirer» – sont suivies d’une vingtaine de minutes de «bonne attention».

Dédramatiser
Le stress lié à la possibilité d’un échec réduire la concentration. Pour le combattre, la professeure Lemieux conseille aux étudiants de «se parler» avec indulgence. «Notre langage interne doit être constructif et rassurant, car moins nous sommes stressé, plus nous avons recours à ce que nous avons emmagasiné dans notre cerveau pour réussir. Il faut se dire qu’on fait de son mieux, mais aussi éviter d’avoir des attentes démesurées.»

Voir également:

  • 5 trucs pour se concentrer dans un bureau à aire ouverte
  • 5 trucs pour se concentrer dans un bureau à aire ouverte
  • 5 trucs pour se concentrer dans un bureau à aire ouverte
  • Examens du ministère: vraies fuites, faux examens et canulars

  • First Column of Stuff

    • Here is some stuff.
    • And some more stuff
    • Still more stuff

    Second Column of Stuff

    • Here is some stuff.
    • And some more stuff
    • Still more stuff

    Third Column of Stuff

    • Here is some stuff.
    • And some more stuff
    • Still more stuff

    LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com